Données personnelles : l'Assurance retraite ferme sa page Facebook pour protéger ses assurés

Données personnelles : l'Assurance retraite ferme sa page Facebook pour protéger ses assurés

Le logo de Facebook. (photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le mercredi 04 avril 2018 à 15h03

Les données de plus de 50 millions d'utilisateurs du réseau social ont été utilisées à des fins politiques par une firme britannique.

Si les révélations du scandale Cambridge Analytica ont provoqué une campagne de désincription à Facebook dans le monde, elles ont également une conséquence beaucoup plus concrète en France. L'Assurance retraite a décidé mercredi 4 avril de désactiver sa page sur le réseau social afin de "protéger les données de ses utilisateurs",

"Compte tenu des interrogations sur la gestion des données par Facebook", et souhaitant assumer "sa responsabilité en matière de contrôle et de protection de la confidentialité des données", l'Assurance retraite, qui gère la retraite du régime général de la Sécurité sociale, "désactive sa page Facebook, ouverte depuis 2011", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Des données utilisées à des fins politiques

Facebook est accusé de n'avoir pas protégé les données de plus de 50 millions d'utilisateurs. Ces données ont fini, via une application tierce, entre les mains d'une société de conseil britannique, Cambridge Analytica, qui les aurait utilisées à des fins politiques. Revendiquant 2 milliards d'utilisateurs à travers le monde, Facebook est depuis confronté à une campagne de désabonnements.

La décision de la Caisse nationale d'Assurance vieillesse (Cnav), s'inscrit aussi "dans le cadre du règlement général sur la protection des données", précise-t-elle. Le 25 mai entrera en vigueur dans l'Union européenne le Règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD), qui renforce la protection des données des citoyens européens.

Ce texte consacre la protection des données personnelles comme un droit fondamental. Toutes les organisations détentrices de données seront responsables de leur sécurité et ne pourront pas les garder indéfiniment. Elles devront s'assurer du consentement éclairé des intéressés et leur fournir, à leur demande, toutes les informations qu'elles détiennent sur eux. Le règlement augmente le pouvoir de sanctions par rapport aux législations nationales actuelles, avec de fortes pénalités financières à la clé.

Les assurés de la Cnav qui souhaiteraient communiquer avec l'Assurance retraite, trouver des informations sur leur situation, simuler une estimation du montant de leur future retraite ou encore consulter leurs derniers paiements, sont invités à "utiliser leur espace personnel sur www.lassuranceretraite.fr ou appeler le 39 60", deux moyens "sécurisés", selon la Cnav.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.