Dole : un homme victime d'une agression à caractère raciste devant son domicile

Dole : un homme victime d'une agression à caractère raciste devant son domicile©Capture d'écran Google Street View

publié le mercredi 28 avril 2021 à 17h30

Un artisan électricien a été la cible, mercredi 21 avril, d'une agression à caractère raciste à Dole (Jura), a rapporté L'Est Républicain. Un homme avec lequel il venait d'avoir une altercation a tenté de l'écraser devant son domicile. 

Les faits se sont produits mercredi 21 avril dernier, derrière la gare ferroviaire de Dole (Jura).

Comme relaté par L'Est Républicain, Adil Sefrioui était à son domicile, en compagnie de son épouse, lorsque celle-ci l'a alerté : un homme âgé se trouvait de l'autre côté de la rue et prenait des photos de leurs enfants, qui jouaient sur la terrasse. L'artisan électricien est allé à la rencontre de cet individu au comportement suspect. Et le ton est vite monté.



Pris sur le fait, le septuagénaire aurait alors tenu des propos à caractère raciste, avant de frapper son interlocuteur avec le boîtier de son appareil photo. La femme est sortie de chez elle pour filmer la suite de l'altercation. Sur les images, relayées par le quotidien local, il est possible de voir l'agresseur prendre un croisillon dans son coffre et se diriger vers Adil Sefrioui, tout en tenant des propos véhéments à son encontre. "Je ressentais qu'il avait du plaisir à prononcer ce mot : bicot, bicot, bicot", a raconté la victime. 

30 jours d'ITT 

L'agresseur est ensuite remonté dans sa voiture et a accéléré, semblant désireux de quitter les lieux. Mais il a en réalité fait demi-tour un peu plus loin, puis a foncé en direction de l'artisan. Le choc a été violent et le véhicule, emporté par sa vitesse, a même démoli la clôture de la terrasse, où se trouvaient la femme et les enfants d'Adil. Ce dernier a, par réflexe, sauté sur le capot de la voiture. "J'étais appuyé sur le pare-brise et je regardais sa main sur le pommeau de vitesse, en me disant que s'il passait en marche arrière, c'était pour m'achever, s'est-il remémoré. Quand il l'a fait, j'ai sauté dans le jardin le plus loin possible." 

Emmené aux urgences de l'hôpital de Dole, Adil Sefrioui souffre de plusieurs fractures et se retrouve contraint de porter une minerve. Son ITT (incapacité temporaire de travail) a initialement été évaluée à 30 jours. Quant à son agresseur, il a été placé en garde à vue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.