Dissolution du CCIF : la mairie de Grenoble va demander le remboursement des subventions

Dissolution du CCIF : la mairie de Grenoble va demander le remboursement des subventions©Eric Piolle, le maire de Grenoble, le 29 août 2020 à Blois.

, publié le samedi 05 décembre 2020 à 16h00

À l'issue de la dissolution du CCIF par le ministère de l'Intérieur, accusé de faire de la propagande islamiste, la mairie de Grenoble a demandé le remboursement des subventions versées.

Demandée depuis l'assassinat de Samuel Paty, la dissolution du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) a été actée par le ministère de l'Intérieur. Problème, cette association, accusée de propagande islamiste, a été subventionnée par des collectivités publiques comme à Grenoble.

De 2016 à 2018, ce sont 3.600 euros d'argent public qui ont été versés. 


"Nous allons demander le remboursement", a assuré selon FranceInfo le maire écologiste de la ville iséroise, samedi 5 décembre. "Nous nous y étions engagés, si le gouvernement obtenait sa dissolution." 

Interrogé sur les raisons pour lesquelles une telle subvention avait été versée par la ville et la Métropole, l'édile a donné des précisions. "À l'époque, nous n'avons pas eu d'alerte de la préfecture. Ce n'était pas directement au CCIF, mais à une association connectée. Les subventions se sont arrêtées, puisque les personnes qui bénéficiaient de ces actions n'étaient pas grenobloises."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.