Disparition de Maëlys: les étapes de l'enquête

Disparition de Maëlys: les étapes de l'enquête

Appel à témoins pour retrouver Maëlys, le 28 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, en France

AFP, publié le mercredi 14 février 2018 à 19h44

Les principales étapes de l'enquête sur la disparition de Maëlys, 8 ans, en août 2017 en Isère, que Nordahl Lelandais a avoué avoir "involontairement" tuée mercredi.

- La disparition -

Dans la nuit du 26 au 27 août, la disparition de Maëlys De Araujo est constatée vers 03H00, à la fin d'une soirée de mariage, dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Sa famille l'a cherchée durant une heure avant d'alerter les gendarmes. 

Le 28 août, le parquet de Bourgoin-Jallieu ouvre une enquête pour "enlèvement".

Dès le lendemain, les enquêteurs, sans exclure un accident, privilégient la thèse criminelle. Ils estiment que Maëlys a pu monter dans une voiture, trois chiens pisteurs s'étant arrêtés au même endroit du parking de la salle des fêtes.

- Gardes à vue -

Le 31 août, un ancien militaire de 34 ans, Nordahl Lelandais, ami du marié, demeurant à Domessin (Savoie), est placé en garde à vue. Invité sur le tard au mariage, il s'est absenté durant la fête et a fait des déclarations incohérentes lors de son interrogatoire comme témoin.

Cet intérimaire célibataire admet avoir eu des contacts avec l'enfant mais rejette tout soupçon. Il a nettoyé sa voiture durant des heures, le lendemain du mariage, parce qu'il devait la vendre, ce que confirme l'acquéreur pressenti, selon son avocat.

Le 1er septembre, un deuxième homme de 34 ans, ami du premier, est placé en garde à vue, mais les deux hommes sont relâchés dans la soirée.

- Nordahl Lelandais mis en examen -

Le 3 septembre, alors que des plongeurs de la gendarmerie sondent encore des plans d'eau, nombreux dans la région, Nordahl Lelandais est à nouveau arrêté. Une trace d'ADN de la fillette a été trouvée dans sa voiture. Il est mis en examen pour enlèvement et incarcéré.

Le suspect conteste. Il explique que Maëlys est montée dans sa voiture sur le parking, avec un petit garçon, pour voir si un chien s'y trouvait, et que tous ont regagné la salle ensuite. Son avocat, Me Bernard Méraud, ajoute que s'il s'est absenté durant la soirée, c'est pour aller chez lui changer son short, taché par du vin.

- L'enregistrement de la caméra -

Le 30 novembre, la chambre de l'instruction annule les premiers interrogatoires de Nordahl Lelandais en garde à vue car ils n'avaient pas été filmés, une obligation en matière criminelle.

Le procureur annonce qu'une caméra a enregistré l'image de Maëlys dans la voiture du suspect et l'image de la voiture sans Maëlys sur le chemin du retour, à l'heure de la disparition.

Nordahl Lelandais continue de nier. Il est mis en examen pour meurtre. 

Son avocat, Me Alain Jakubowicz, conteste avec virulence la version du parquet. Il affirme que la silhouette dans la voiture n'était pas Maëlys, laquelle n'aurait disparu que plus tard.

- Un nouveau dossier pour le suspect -

Le 18 décembre, Nordahl Lelandais est interrogé sur la disparition d'un jeune militaire, Arthur Noyer, en avril 2017 à Chambéry. Les expertises téléphoniques révèlent que les deux hommes ont voyagé ensemble au moment de la disparition. Il est mis en examen pour assassinat. Son éventuelle implication dans d'autres disparitions non élucidées est depuis étudiée.

Le 24 janvier 2018, la demande de remise en liberté de Nordahl Lelandais est refusée, ce que confirme la cour d'appel le 9 février.

- Nordahl Lelandais avoue -

Le 14 février, le suspect est conduit à sa demande sur les lieux de la disparition de Maëlys. Les restes de la fillette sont découverts sur ses indications. Nordahl Lelandais avoue avoir tué "involontairement" l'enfant, mais refuse de s'exprimer sur les circonstances de sa mort.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
8 commentaires - Disparition de Maëlys: les étapes de l'enquête
  • avatar
    smiles42  (privé) -

    Pathétiques révélations et pathétique comportement de son avocat MR JAKUBOWICZ qui prétendait que la silhouette vue par les caméras soit celle de Maëlys et qui s'opposait avec virulence (comme dit dans le l'article) au parquet et qui contestait aussi le timing des événements de la nuit de l'enlèvement. Il fait aussi de l’exégèse entre amener son "Client" a aller vers la recherche de la "Vérité" et pas vers des "aveux"comme si une notion était différent de l'autre. Les Citoyens Contribuables qui, par leurs IMPÔTS et leur Travail assument les Charges Faramineuses des recherches, des enquêtes,auditions, Frais d'expertises dans cette Justice prétendument en manque de Moyens, sont fatigués de ces Artifices Procéduriers dans la manifestations de la vérité. Il serait bon que quelques principes Éthiques fassent jour dans le prétendu "Monde du Droit" qui s'illustre surtout comme le "Monde de l'Embrouille et de l'Obstruction"!

  • la peine de mort pour ces individus ...

  • pas de pardon ,la peine capital lui la appliqué sans motif

  • c'est vraiment un fumier ce mec! Il a attendu des mois avant d'avouer, car ainsi, ce sera difficile d'autopsier un corps complètement décomposé. et ensuite, ça veut dire quoi, "tuer involontairement"?

  • Je trouve les propos de l'avocat de la défense outrageants;
    je ne comprends pas comment la chancellerie peut les tolérer;
    après avoir insulté en son temps le parquet il se permet aujourd'hui d'insulter la nation en nous invitant à faire notre examen de conscience... intolérable.
    Sa place est derrière les barreaux pour outrage au peuple de France

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]