Disparition de Maëlys : la soeur du suspect porte plainte pour menaces de mort

Disparition de Maëlys : la soeur du suspect porte plainte pour menaces de mort©Gendarmerie Nationale
A lire aussi

6Medias, publié le mercredi 27 septembre 2017 à 19h54

Voilà un mois que la petite Maëlys, 9 ans, a disparu lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Un homme, Nordahl L., 34 ans, a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans" et placé en détention provisoire.

Un statut de suspect qui affecte sa famille, et plus particulièrement sa soeur aînée.

Selon les informations du Point, elle serait harcelée sur les réseaux sociaux et recevrait même des menaces de mort.

"Où votre frère a mis la petite Maëlys ?", "On va vous exploser", "T'es morte, grosse..." ou " Son silence va vous coûter très cher...", autant d'insultes et de menaces qui l'ont poussée à porter plainte.

La soeur du suspect ne comprend pas comment ces personnes ont pu remonter jusqu'à elle. Ne portant pas le même nom que son frère et vivant à 400 kilomètres de lui, elle se dit aujourd'hui terrifiée. "Mon CV, ma profession ainsi que mes adresses professionnelle et personnelle ont été divulgués. Cela fait peur !" a-t-elle expliqué au Point. "Je ne vis plus, j'ai peur de laisser mon fils seul, je ne dors plus, je suis très angoissée. Cela s'ajoute à l'angoisse de l'enquête", a-t-elle également déclaré aux policiers en allant déposer plainte.

Élevée avec son frère, de six ans son cadet, la soeur du principal suspect explique au Point retourner "régulièrement voir sa famille, dont son frère" avec qui elle est restée "très proche".

 
158 commentaires - Disparition de Maëlys : la soeur du suspect porte plainte pour menaces de mort
  • Ce grand Lâche devrait parler !
    Sa famille ne serait ainsi plus menacée !
    Quant à la Famille de cette Malheureuse Fillette , elle pourrait faire le Deuil !

  • feuilleton à rallonges - pauvre gosse

  • Les menaces sont du pipo, ceux qui font ces genres de choses sont des cas comme l'indique le nom des réseaux SOCIAUX, cachés derrière un clavier veulent simplement porter influence indirectement sur l'inculpé présumé pour le pousser à parler... Cela coule de source ! Il faut vraiment être crédule pour prendre cela au pied de la lettre !

  • Cette affaire prend le même chemin que la trop célèbre affaire des Vosges . Sommes nous capables en France de découvrir des preuves d'un délit avant d'emprisonner un suspect ? Comme aujourd'hui tous crient au manque de liberté, les journalistes les avocats
    jouent le jeu de ces réflexions qui ne sont pas toujours fausses. Alors alors il y a un moyen de savoir mais j'entends déjà les trompettes de la contestation souffler sur la République. LE SERUM DE VERITE. peut être serait ce le moyen d'innocenter ou d'inculper un individu bien entendu avec l'accord de la personne soupçonnée qui aurait tout à gagner si elle est innocente, mais surtout les familles des victimes ne resteraient pas dans l'incertitude, c'est à elles que je pense.

  • En Russie y'a longtemps qu'il aurai avoué le bougre.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]