Disparition de Maëlys : l'avocat de la famille perd patience

Disparition de Maëlys : l'avocat de la famille perd patience©Source Non Stop Zapping avec LCI

Source Non Stop Zapping avec LCI, publié le mardi 26 septembre 2017 à 14h10

Un mois après le début de l'affaire, la petite Maëlys est toujours introuvable. Selon les informations de LCI, douze gendarmes œuvrent chaque jour à tenter de retrouver la petite fille disparue dans la nuit du 26 au 27 août dernier, en Isère. Pour Me Rajon, avocat de la famille de l'enfant, il est temps que le principal suspect de cette affaire, parle.



Depuis la nuit du 26 au 27 août dernier à Pont-de-Beauvoisin en Isère, la petite Maëlys, 9 ans, n'a plus donné signe de vie. Si les fouilles et les sondes n'ont pas été concluantes, les enquêteurs ont acquis la conviction que Nordahl L., un homme de 34 ans, a joué un rôle dans cet enlèvement. Pour l'heure, il est suspecté d'avoir enlevé Maëlys et a été mis en examen et écroué. Une trace ADN de la fillette a été relevée dans son véhicule.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
86 commentaires - Disparition de Maëlys : l'avocat de la famille perd patience
  • les journalistes n'ont rien de nouveau a nous dire,
    je ne vois pas pourquoi faire parler l'avocat de la famille
    qui n'a rien de plus a nous apprendre.
    laissez faire l'instruction

  • Innocent ou coupable ? Dans un cas comme dans l'autre, le principal suspect aggrave son cas ! L'opinion publique, cependant, le soupçonne de savoir ce qu'est devenue la petite disparue. Faudra-t-il lancer contre lui des poursuites judiciaires annexes pour délit d'entrave à une enquête policière pour qu'il parle enfin ? De toute façon, il sait déjà qu'il n'a plus rien à perdre, et il devrait savoir qu'il n'a plus personne de son côté, car l'opinion publique a déjà tranché : pour le suspect, il n'y a plus de présomption d'innocence qui tienne...
    Quant à Maëlys, elle n'est pas la première à avoir disparu, loin de là : Estelle, disparue en janvier 2003 à Guermantes, Marion, disparue en novembre 1996 à Agen, aucune des deux, pour ne citer qu'elles, n'a encore à ce jour été retrouvée, et combien d'autres ! Et si rien n'est fait, à la fois politiquement (que nos gouvernants se décident enfin !), législativement (que soient votées des lois réprimant plus sévèrement le rapt, en particulier d'enfants !) et judiciairement (que les juges appliquent à la lettre ces mêmes lois !), pour mettre un terme définitif à ce fléau, Maëlys ne sera pas la dernière... J'ai la rage !!!

  • Il craint sans doute pour sa vie, alors vaut mieux la prison pour quelques annees

  • pour avoir le son, il est parfois nécessaire de brancher la prise ...

  • Quand remettra-t'on la peine maximale pour les monstres ?