Disparition de Maëlys : des médiums sur les traces de la fillette

Disparition de Maëlys : des médiums sur les traces de la fillette©Gendarmerie Nationale

6Medias, publié le mercredi 06 septembre 2017 à 19h13

La petite Maëlys, 9 ans, est portée disparue depuis le 27 août dernier. Alors que les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour tenter de retrouver la fillette, des médiums ont décidé de leur prêter main-forte.

Franceinfo s'est intéressé à ce phénomène, désormais récurrent à chaque disparition.

Le point commun de tous ces prédicateurs et voyants : ils pensent savoir où se trouve Maëlys. Alors les enquêteurs n'ont pas d'autres choix que de les écouter. "Tout signalement est pris au sérieux. Tout ce qui est vérifiable est vérifié. Un appel reste un appel, aucun n'est pris à la légère. On ne peut pas ne rien faire. On vérifie les endroits plausibles qu'on nous signale. C'est même un peu embêtant parce qu'on les rend quasiment crédibles", reconnaît Jean-Marc Bloch, ancien chef de la direction régionale de la police judiciaire à Versailles.

Mais pour certains, ces médiums sont une immense perte de temps. "Un homme est venu me voir, il m'a pris la main et m'a regardé droit dans les yeux. 'Je vous le dis discrètement, si vous allez à cet endroit vous trouverez la petite', m'a-t-il dit, avec tellement d'assurance... Il m'a dit qu'il avait un don depuis qu'il était gamin. Il a pointé un endroit sur ma carte avec son pendule. J'y suis allé, je n'ai rien trouvé. Ils ont pollué la journée de recherches, la centrale d'appels de la gendarmerie et la page Facebook. Toutes leurs prédictions se sont révélées fausses", affirme à franceinfo Nour-Eddine Ghaoui, organisateur d'une grande recherche citoyenne samedi à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Et certains d'entre eux n'hésitent pas non plus à dépasser les limites. "On m'a rapporté que l'un d'eux a forcé la porte d'une propriété privée où il pensait trouver Maëlys. Il a failli en venir aux mains avec le propriétaire. Mais la plupart d'entre eux ne se sont pas déplacés. Ils ont appelé la gendarmerie de chez eux, où ils étaient tranquillement assis sur leur canapé, au chaud", rapporte également Nour-Eddine Ghaoui.

Neuf jours après sa disparition, la petite Maëlys reste introuvable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.