Disparition de Maëlys : ces détails concernant la voiture qui troublent les gendarmes

Disparition de Maëlys : ces détails concernant la voiture qui troublent les gendarmes
Photos de Maëlys tirées de l'avis de recherche.

Orange avec AFP, publié le samedi 21 octobre 2017 à 12h02

ENQUÊTE. Le film des caméras de surveillance de la station de lavage où le suspect a passé plus de deux heures après la disparition de la petite fille, recèle de détails troublants, selon Le Parisien.



Près de deux mois après sa disparition lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, la petite Maëlys reste introuvable et l'enquête se poursuit autour du principal suspect, un ancien militaire de 34 ans mis en examen le 3 septembre pour enlèvement et séquestration.

Les enquêteurs tentent notamment de comprendre comment une trace de l'ADN de la fillette, mêlé à celui de l'ex-maître-chien, s'est retrouvée sur le tableau de bord de sa voiture, alors qu'il avait d'abord nié qu'elle était montée dans sa voiture. Une voiture aujourd'hui au cœur de l'enquête, avance vendredi 20 octobre Le Parisien.

LES FILTRES DES ASPIRATEURS DE LA STATION DE LAVAGE ANALYSÉS

Depuis le début, le lavage presque "obsessionnel" de cette Audi A3, le dimanche 27 août, quelques heures seulement après le drame, interpelle les gendarmes en charge de l'enquête. Durant 2h17, le suspect a récuré sa voiture de fond en comble, ont révélé les caméras de la station de lavage. Il a assuré que c'était dans le but de la vendre. Une scène dont de nombreux détails troublent les gendarmes, selon le quotidien.

L'homme aurait notamment utilisé "des lingettes de lustrage imprégnées de produits nettoyants qu'il applique sur les intérieurs de la porte côté passager et les poignées. Des lingettes qu'il passe et repasse avec force application sur le tableau de bord comme pour décrasser une voiture pourtant apparemment déjà propre. Des lingettes qu'il ne jette pas dans les poubelles de la station de lavage à disposition mais qu'il place méthodiquement dans un petit sac qu'il emportera avec lui, une fois ce lavage terminé", écrit le journal, précisant que les fameuses lingettes n'ont pas été retrouvées.



Le suspect aurait par ailleurs particulièrement insisté sur le nettoyage du coffre et de la carrosserie arrière. Il s'est également attardé sur les jantes, les tapis de sol avant et le siège passager avant et a utilisé les aspirateurs durant 40 minutes. Les enquêteurs ont récupéré leurs filtres à poussières pour voir s'ils retrouvent des cheveux ou d'autres traces génétiques de Maëlys. Un travail qui s'annonce fastidieux, de nombreux autres automobilistes ayant utilisé ces aspirateurs après le suspect.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.