Disparition de Delphine Jubillar : la mère de son mari se dit "persuadée" de la culpabilité de son fils avant de modérer ses propos

Disparition de Delphine Jubillar : la mère de son mari se dit "persuadée" de la culpabilité de son fils avant de modérer ses propos
Cédric Jubillar lors d'une marche organisée en juin pour son épouse Delphine, disparue en décembre 2020 dans le Tarn.

publié le mercredi 22 septembre 2021 à 17h45

Au cours d'une émission de voyance diffusée par une radio du Tarn, la mère de Cédric Jubillar a indiqué croire en la culpabilité de son fils. Elle a ensuite tempéré ses propos, affirmant être "toujours dans l'ignorance".

Trois mois après la mise en examen et le placement en détention provisoire de Cédric Jubillar pour "meurtre par conjoint" après la disparition de son épouse Delphine, Nadine F., la mère de Cédric, a déclaré, dans des propos diffusés mercredi 22 septembre par 100% Radio, être convaincue de la culpabilité de son fils.

Avant de modérer ses propos.



Mi-septembre, Nadine a contacté l'émission de voyance de cette radio locale pour trouver des réponses. "J'aimerais savoir où est le corps de ma belle-fille (disparue depuis décembre 2020 dans le Tarn, ndlr) pour qu'on puisse lui offrir une sépulture décente", demande-t-elle.

Au cours de son échange avec les animateurs de la radio, Nadine se confie et déclare : "Avant la garde à vue au mois de juin, j'étais persuadée de l'innocence de mon fils, après la garde à vue et tout ce que m'ont montré les gendarmes, je suis malheureusement persuadée de la culpabilité de mon fils". Elle précise que Cédric lui "a toujours dit que ce n'était pas lui" et qu'elle "vis très mal cette situation". 

A la suite de cette discussion, 100% Radio contacte l'avocate de la mère de Cédric, Me Jessica Chefaroudi, pour vérifier notamment l'identité de Nadine, et organise un entretien, dans les locaux de la radio cette fois, pour en savoir plus. Au cours de cette entrevue qui s'est tenue mardi 21 septembre, cette dernière se montre beaucoup plus prudente dans ses propos : "Je laisse le soin à la justice de faire son métier", affirme-t-elle ainsi. 

"Je sais ce que j'ai dit mais quand j'ai parlé à votre collègue, c'était dans le fait d'une discussion... pas intime mais privée. Je me suis un peu calmée et je suis dans la retenue sur mes propos", ajoute-t-elle. "Au jour d'aujourd'hui, je suis toujours dans l'ignorance", a-t-elle ajouté. Elle explique également avoir contacté cette émission de voyance "comme une bouteille à la mer" cherchant "à connaître la vérité". "Je veux savoir où est ma belle-fille" car pour le moment, "je ne pourrai pas dire à mon petit-fils ou ma petite-fille où se trouve leur maman...", a-t-elle également déclaré. 


C'est à la suite de cet entretien que la radio a décidé de rendre public les propos tenus lors du premier échange avec Nadine. "Nous avons longuement hésité sur la manière de publier cette information ainsi que nos documents sonores. Notre souhait : partager un contenu rigoureux, reflétant au mieux la réalité, tout en faisant preuve de recul par rapport à une information sensible livrée dans un contexte émotionnel particulier", explique 100% Radio sur son site Internet.

De son côté, l'avocate de Nadine a indiqué au Parisien / Aujourd'hui en France "étudier la possibilité de déposer une plainte pour violation de la vie privée". "Il était clairement convenu que Nadine participe à cette émission et que, en revanche, ses propos tenus hors antenne ne seraient pas rendus publics", a-t-elle affirmé, faisant allusion au premier échange entre Nadine et la radio. 

Placé en détention provisoire le 18 juin, Cédric Jubillar doit être entendu le 15 octobre prochain par les juges d'instruction sur la disparition de son épouse, survenue en décembre 2020. Le corps de l'infirmière de 33 ans, qui vivait dans le village de Cagnac-les-Mines avec son mari et leur deux enfants, n'a pas été retrouvé. Le couple était en instance de divorce.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.