Disparition de Delphine Jubillar : la demande de remise en liberté du mari Cédric rejetée

Disparition de Delphine Jubillar : la demande de remise en liberté du mari Cédric rejetée
Marche blanche à Albi en hommage à Delphine Jubillar, le 12 juin 2021.

publié le jeudi 02 septembre 2021 à 14h38

Cédric Jubillar a été mis en examen et écroué le 18 juin dernier pour le meurtre de son épouse, Delphine Jubillar, dont il nie toute implication.

Cédric Jubillar restera en prison. La demande de remise en liberté du mari de l'infirmière Delphine Jubillar, disparue depuis le 16 décembre 2020, a été rejetée par le juge des libertés et de la détention, révèlent jeudi 2 septembre BFMTV,Le Point et franceinfo.

Ses avocats ont décidé de faire appel de cette décision. 



Selon Le Point, le juge évoque un risque de trouble à l'ordre public si le trentenaire venait à être libéré. Le maintenir en détention permettrait aussi de "le protéger", selon le magistrat, qui avance également l'importance de "protéger les preuves et indices" dans la mesure où le corps n'a pas été retrouvé et le fils du couple doit être réentendu par les enquêteurs. 

"Ces motifs sont évoqués de façon très générale, ce sont des critères tiroirs, qui partent du pré-supposé qu'il serait coupable, ce qui est tout à fait discutable", regrette Me Emmanuelle Franck, l'avocate de Cédric Jubillar. 

Mis en examen pour meurtre et écroué le 18 juin pour le meurtre de sa femme, le peintre-plaquiste a toujours clamé son innocence. Ses avocats estimaient alors qu'il n'y avait dans ce dossier "aucune preuve" de la culpabilité de leur client. 

Le 23 juin dernier, quelques jours seulement après son incarcération, un premier appel avait été déposé. Il avait été rejeté par la chambre d'instruction, qui estimait qu'il existait "des indices graves et concordants" au sujet d'une possible implication du mari dans la disparition de Delphine Jubillar.

Disparue en pleine nuit

L'épouse de Cédric Jubillar, Delphine, avec qui il était en procédure de divorce, n'a plus donné signe de vie depuis le 16 décembre, disparue en pleine nuit du domicile familial de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. La disparition de l'infirmière, signalée par son mari, avait suscité un grand émoi dans la région et eu une résonance nationale. 

Selon la version de Cédric Jubillar, son épouse est sortie de la maison le 15 décembre vers 23H00 pour promener leurs deux chiens, en plein couvre-feu, vêtue d'une doudoune blanche et avec son téléphone portable. Les chiens seraient revenus à la maison sans elle, selon le mari. Réveillé vers 04H00 par les pleurs de leur fille, Cédric Jubillar se serait alors rendu compte de l'absence de son épouse et aurait téléphoné à des amies de cette dernière, habitant le village, pensant qu'elle pouvait se trouver chez l'une d'elles. Il a ensuite appelé la police.

Des médias ont ensuite révélé des éléments de téléphonie qui auraient fait avancer l'enquête des gendarmes de Toulouse : une photo d'elle envoyée par Delphine Jubillar à son amant le 15 décembre au soir, et une capture d'écran de l'amant retrouvée dans le téléphone de Cédric Jubillar.



 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.