Disparition de Delphine Jubillar : ce témoignage anonyme qui indigne la mère de son époux

Disparition de Delphine Jubillar : ce témoignage anonyme qui indigne la mère de son époux©Gendarmerie nationale

, publié le samedi 06 mars 2021 à 10h19

Un témoignage anonyme, diffusé par France Bleu Occitanie, met gravement en cause Cédric Jubillar, dont l'épouse, Delphine, a disparu mi-décembre. La mère de Cédric, elle aussi visée par ces accusations, s'est confiée à nos confrères.

Nadine Jubillar est sortie de son silence.

Un témoignage anonyme, diffusé par France Bleu Occitanie ce mercredi matin, est désastreux pour l'image de son fils Cédric, dont l'épouse a disparu. Depuis la nuit du 15 au 16 décembre, cette infirmière à Albi, n'a plus donné signe de vie.


Au micro de nos confrères, le témoin est présenté comme un "membre de la famille de Cédric Jubillar". Il évoque les sombres projets qui auraient traversé l'esprit de Cédric. "Plusieurs fois avant la disparition, on l'a entendu dire à sa mère : oui je vais la tuer, je vais l'enterrer, personne il va la retrouver (sic), elle veut me quitter, elle veut demander le divorce." Le témoin poursuit ensuite : "Il savait qu'il allait tout perdre, qu'il allait devoir tout recommencer depuis le début. Pour lui, Delphine, c'était le pilier, c'est elle qui faisait tout. Il avait tout grâce à elle. Du jour au lendemain, se voir perdre tout, ça peut rendre fou un homme. Elle avait déjà tout programmé (...) Elle voulait la garde exclusive de ses enfants. À aucun moment, elle n'aurait voulu que ce soit lui qui les grandisse (sic)."

"Cette personne veut nuire à Cédric"

Contactée par la radio locale, la belle-mère de Delphine fustige des mots "choquants, blessants et très graves". Selon elle, "jamais au grand jamais, Cédric n'a tenu de tels propos et surtout pas devant moi. Je peux le garantir. Cette personne, qui souhaite rester anonyme, veut nuire à Cédric, c'est évident." Et de préciser, au sujet de la garde des enfants : "Delphine et Cédric s'étaient mis d'accord sur le principe d'une garde alternée. Mais par quelle haine de mon fils cette personne est-elle donc animée ?"

Les enquêteurs s'intéressent désormais à ce témoignage qui ne figure dans aucune déposition enregistrée, et tentent d'en identifier l'auteur. Depuis le 23 décembre, une information judiciaire est ouverte par le parquet de Toulouse pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire pendant plus de 7 jours accomplis". Aucun suspect n'a encore été placé en garde à vue. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.