Disparition de Delphine Jubillar : ce que l'on sait de Simon "l'amoureux"

Disparition de Delphine Jubillar : ce que l'on sait de Simon "l'amoureux"©Gendarmerie nationale

, publié le samedi 13 mars 2021 à 11h00

Dans cette affaire mystérieuse qui tourmente la France depuis plusieurs mois, un personnage jusqu'ici peut évoqué intrigue les enquêteurs : Simon (prénom modifié), l'amoureux éconduit de Delphine Jubillar.

Depuis la nuit du 15 au 16 décembre derniers, Delphine Jubillar n'a plus donné signe de vie. Simon, dont le prénom a été changé, présenté comme un amoureux insistant et éconduit de la jeune femme, serait aujourd'hui dans le collimateur des gendarmes.

Mais d'après les informations du Parisien, le principal intéressé se dit victime d'une dénonciation mensongère. Âgé de 33 ans, situé hors du cercle familial et père célibataire, cet individu actuellement en formation professionnelle a été auditionné plusieurs fois. Il a d'abord été entendu rapidement à deux reprises dans le premier mois suivant la disparition de Delphine Jubillar, puis une troisième fois pendant toute la journée du 8 février, précise le quotidien.



Les soupçons se sont dirigés sur lui mi-janvier, alors qu'une mère de famille de Cagnac-les-Mines, la commune du Tarn où est domiciliée la famille Jubillar, a été auditionnée. Simon y a vécu jusqu'à la fin de l'année 2019, avant de déménager dans une localité toute proche et conserve des attaches sur Cagnac. Selon Annick, la mère de famille dont le prénom a également été modifié, Simon était non seulement amoureux de Delphine mais surtout très insistant et très intrusif, au point d'inquiéter la jeune femme. Annick a notamment évoqué le souvenir d'une soirée d'anniversaire début octobre 2020, durant laquelle Simon se serait montré particulièrement entreprenant, tentant de conquérir lourdement l'infirmière désormais disparue. Le projet de séparation d'avec son mari, Cédric Jubillar également dans le viseur des enquêteurs, était alors déjà connu au sein de ses cercles amicaux.

Si l'hypothèse de l'enlèvement par Simon reste peu probable, les forces de l'ordre ne peuvent écarter la piste. De plus, ce dernier a été jugé le 2 novembre par le tribunal correctionnel d'Albi pour "menace de crime" et "port sans motif légitime d'armes de catégorie D" dans une affaire liée à Cédric Jubillar. Le Parisien rappelle que les faits remontent à la nuit du 10 mai 2020. Fortement alcoolisés, Simon et Christophe (le prénom a été changé), un ami, avaient décidé de s'en prendre à un proche de Cédric, Stéphane (le prénom a été changé), coupable à leurs yeux de s'être intéressé de trop près à l'ex-compagne de Christophe. Ils ont alors inondé le répondeur de Stéphane de messages menaçants avant de se rendre à son domicile armés de battes de base-ball. Ils ont dégradés deux voitures, ainsi que la porte d'entrée.

"Je n'ai jamais dragué Delphine"

Quand les gendarmes ont voulu inspecter la voiture de Simon le 8 février, elle était recouverte d'une bâche et posée sur des cales. Il a alors expliqué que sa BM était immobilisée depuis plusieurs mois à cause de jantes usagées, dont il n'aurait pas pu assurer le remplacement pour des raisons financières. Interrogé par les enquêteurs, il a déclaré avoir "été victime d'une dénonciation mensongère". "Je n'ai jamais dragué Delphine et je ne me suis jamais approché d'elle et d'ailleurs, je n'ai jamais eu son numéro de téléphone." L'amie qui fêtait son anniversaire le soir d'octobre va dans ce même sens : "Simon n'a jamais été vu comme quelqu'un de lourd à l'égard de Delphine, d'ailleurs il avait quelqu'un d'autre en tête..." À ce jour, Simon n'a jamais été placé en garde à vue et ne fait l'objet d'aucune poursuite judiciaire, rappelle Le Parisien. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.