Deux syndicats portent plainte contre La Poste pour sous-traitance abusive

Deux syndicats portent plainte contre La Poste pour sous-traitance abusive
La Poste est le premier employeur en France, après l'État.

, publié le mardi 28 novembre 2017 à 15h45

Les syndicats Sud-PTT et la CGT ont chacun déposé une plainte contre La Poste pour sous-traitance abusive en Île-de-France, rapportent franceinfo et Mediapart, mardi 28 novembre. Ils accusent l'entreprise de prêt illicite de main d'oeuvre et de délit de marchandage, et s'appuient sur des contrôles de l'inspection du travail.



Que peut-il y avoir d'abusif dans le recours à un sous-traitant ? " Il faut que la société sous-traitante ait une particularité, qu'elle fasse une activité que vous n'êtes pas capable de faire en interne.

Ce qui n'est absolument pas le cas à La Poste", explique l'avocat de la CGT, Richard Forget. Les deux syndicats dénoncent le "recours systématique" de La Poste à la sous-traitance pour faire des économies en s'exonérant de ses obligations légales.

PRESQUE 100% DES COLIS EN 2017

Selon les deux syndicats, la majorité des colis de La Poste sont livrés par des sous-traitants en région parisienne. Selon franceinfo, c'était le cas de 71% des colis en 2012 et de 75% en 2015. Ce chiffre atteindrait quasiment 100% en 2017, selon Thierry Lagoutte, syndiqué chez Sud-PTT.

SUD PTT a porté plainte le 23 octobre pour "prêt de main d'oeuvre illicite" et délit de "marchandage", relançant une procédure pour des faits datant de 2012 concernant une agence Coliposte située dans le 15ème arrondissement de Paris, a précisé à l'AFP son avocat, Julien Pignon.

DEUXIÈME EMPLOYEUR DE FRANCE

La CGT a également déposé plainte le 30 octobre pour les mêmes griefs, a précisé à l'AFP son avocat, Richard Forget. Il cite plusieurs "courriers" de l'Inspection du Travail épinglant le recours par La Poste à des entreprises sous-traitantes dans ses agences Coliposte d'Ile-de-France en 2016 et 2017.

Contacté par franceinfo, La Poste a affirmé ne pas être au courant de ces dépôts de plainte. Elle rappelle cependant qu'elle est le premier employeur de France après l'État et qu'elle recourt à la sous-traitance "de manière stable et limitée, et dans des proportions d'ailleurs moindres que ses concurrents. Elle assure veiller "à ce qu'elle soit organisée en parfaite application des règles légales qui la régissent".

ACCIDENT MORTEL EN 2012

La Poste a déjà été mise en examen pour "prêt de main d'oeuvre illicite" à la suite de l'accident mortel en 2012 d'un coursier de nationalité malienne à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) qui travaillait pour un sous-traitant de sa filiale Coliposte. Seydou Bagaga, 35 ans, était mort le 15 décembre 2012 après avoir tenté de récupérer un colis qu'il avait fait tomber malencontreusement dans la Seine au moment de le livrer sur une péniche alors qu'il ne savait pas nager.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.