Deux-Sèvres : un chat meurt après avoir contracté la grippe aviaire, une première en France

Deux-Sèvres : un chat meurt après avoir contracté la grippe aviaire, une première en France©JOEL SAGET / AFP

publié le mardi 24 janvier 2023 à 17h50

Les propriétaires du malheureux félin habitent à côté d'une exploitation de canes pondeuses, touchée par la grippe aviaire courant décembre, rapporte Ouest-France. "C'est la première fois en France qu'un cas de contamination domestique est rapporté", selon le virologue Pierre Bessière.

La grippe aviaire continue de progresser en France, avec plus d'un million de volailles euthanasiées en un mois, portant le bilan à 4,6 millions depuis l'été, selon les derniers chiffres du ministère de l'Agriculture. Delphine et Arnaud en ont malheureusement fait les frais.

Ce couple habitant à Mauléon (Deux-Sèvres) n'a rien à voir avec le milieu agricole, mais a perdu son chat à cause de ce virus, rapporte Ouest-France mardi 24 janvier.



Le félin, âgé de 6 ans, est mort en décembre dernier. Ses maîtres habitent près d'une d'une exploitation de canes pondeuses, touchée par la grippe aviaire mi-décembre. "Nous avons été prévenus le jour même où les 8.000 volailles ont été abattues. Devant chez nous, sur notre parcelle, les services vétérinaires étaient garés. Il y avait un barnum, tout le monde était en combinaison", explique Arnaud, qui a retrouvé, après le départ des services vétérinaires, "des combinaisons sales dans un sac, sous le panier de basket de (ses) trois enfants". 



Quelques jours après, leur chat Néo "commence à avoir un comportement qu’on ne reconnaît pas". Sa compagne Delphine parle alors de grippe aviaire, mais le vétérinaire "ne les prend pas au sérieux". "Le vétérinaire fait deux injections à Néo et nous dit de revenir le lendemain s’il n’allait pas mieux. Que les tests de grippe aviaire ne sont pas réalisés sur un animal vivant". Mais l'état de l'animal ne s'améliore pas, bien au contraire et le couple le ramène à la clinique. "Une batterie de tests lui est faite, des radios et IRM. Des problèmes neurologiques apparaissent. Puis il est euthanasié le 23 décembre". Un test est alors réalisé sur son cadavre, et le résultat est sans appel : positif au virus H5N1.

"Ce n'est pas nouveau qu'un chat soit contaminé par la grippe aviaire", explique à BFMTV.com Jeanne Brugère-Picoux membre de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie vétérinaire de France. "C'est assez exceptionnel, mais cela arrive", assure-t-elle, citant des exemples déjà identifiés en Asie, même sur de grands félins contaminés, mais aussi sur des chats sur l'île de Rügen (Allemagne) en 2006. "Le virus de la grippe aviaire peut parfois infecter d’autres espèces animales comme le porc et d’autres mammifères, dont l’homme", peut-on par ailleurs lire sur le site de l'Institut Pasteur.

C'est toutefois "la première fois en France qu’un cas de contamination domestique est rapporté avec un virus appartenant aux souches de type H5 qui circulent en Europe depuis 2016", assure à Ouest-France Pierre Bessière, enseignant-chercheur en virologie à l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse. "Un cas clinique avec un virus qui correspond aux souches qui circulent actuellement, c'est la première fois que cela est décrit dans le monde", insiste le virologue auprès de France Bleu. 

Les autorités sanitaires françaises ont ainsi notifié la nouvelle à l'Organisation mondiale de la santé animale le 28 décembre. 

De leur côté, Delphine et Arnaud sont très en colère. "Nous trouvons que la gestion de l’euthanasie des canes a été très, très limite. Rien a été nettoyé", accuse le père de famille, qui explique par ailleurs avoir dû abattre lui-même ses poules, canards et oies, décimés par le virus, et craindre que leur chient et leur autre chat ne soient également contaminés. 




 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.