Deux ministères sanctionnés pour leur manque de parité

Deux ministères sanctionnés pour leur manque de parité©Source : Panoramic

6Medias, publié le vendredi 29 décembre 2017 à 10h50

Les ministères de la Justice et des Armées ont été fichés pour leur manque de parité aux postes de cadres, rapporte Le Monde. Un problème récurrent dans la fonction publique française.

La parité au sommet de l'État, ce n'est pas pour tout de suite. Les ministères de la Justice et des Armées ont été sanctionnés pour ne pas avoir nommé assez de femmes aux postes de hauts cadres de la fonction publique. D'après une enquête du Monde, le ministère de la Place Vendôme devra s'acquitter de la somme de 60 000 euros quand son homologue, en charge des affaires militaires, devra verser 120 000 euros.



L'article du quotidien du soir évoque une évolution lente, malgré la loi Sauvadet (2012) qui fixe un seuil minimal pour les premières nominations. Les femmes ne représentaient que 34.9% des hauts cadres, avec 35% seulement nommées pour la première fois. En 2013, ce nombre était de 32% en 2013. Des objectifs loin des 40% annoncés. "Il faut se transformer en nonne ou en moine de l'État pour accéder aux plus hautes responsabilités", fustige la sociologue Sophie Pochic. La chercheuse évoque également "l'inégal accès à la haute fonction publique", qu'elle considère comme "un plafond de béton."



Du côté de l'instance ministérielle, la pilule est plus amère. Youssef Badr, porte-parole du ministère de la Justice, fait remarquer que si les postes de magistrats ont été féminisés, "l'application de la loi a pu apparaître inadaptée pour un certain nombre de corps." En France, la fonction publique compte 62% de femmes. Mais de nombreux corps de métiers où l'on puise des cadres restent très peu féminisés. "Il faut agir sur le vivier, la formation, la mise en confiance comme sur l'organisation du travail", tranche Thierry Le Goff, directeur général de la fonction publique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.