Désert médical : l’opération coûteuse de l’hôpital de Nevers pour trouver des soignants

Désert médical : l’opération coûteuse de l’hôpital de Nevers pour trouver des soignants©Pixabay (photo d'illustration)

publié le mercredi 25 janvier 2023 à 19h00

Pour pallier le manque de médecins, la ville de Nevers (Nièvre) va faire venir huit soignants de Dijon en avion dès ce jeudi 26 janvier, indique TF1.

Ce n’est peut-être pas une mesure écologique, mais elle devrait sauver des vies. Dès ce jeudi 26 janvier, un pont aérien entre les villes de Dijon et Nevers va être installé, afin de compenser le manque de médecins qui frappe le département de la Nièvre, marqué comme désert médical, indique TF1, mercredi.

Huit soignants, de spécialisation variée (cardiologue, chirurgien orthopédiste, médecin généraliste, chirurgien gynécologue, spécialiste de médecine nucléaire, pneumologue…) feront ainsi l’aller-retour entre les deux communes, précise le Figaro.



5 400 euros l’aller-retour

Ces médecins mettront au total 35 minutes de vol, contre trois heures de voiture et une peu plus de deux heures en train, pour relier les 150 kilomètres à vol d'oiseaux qui séparent les deux villes. Coût total de l’opération : 5400 euros par aller-retour, soit 650 euros par passager, selon les précisions du maire de Nevers, Denis Thuriot, à France Bleu. Face aux critiques des écologistes départementaux qui indiquent qu’une heure d’avion “est treize fois plus émettrice en CO2 qu'une heure de voiture”, l’édile de la ville se défend : "Mais qu'est-ce qu'on fait ? On laisse mourir les gens ?", rétorque-t-il dans des propos à l’AFP et cités par TF1 Info.

Depuis quelque temps déjà, le Conseil de l’ordre des médecins juge la situation sanitaire dans la Nièvre alarmante. Le département compte un généraliste pour 2 000 patients contre 854 au niveau national. Pour sortir de ce désert médical, une vaste opération de recrutement a été lancée en 2022, avec une rétribution de 6500 euros bruts par mois. Le département espérait embaucher vingt soignants, mais n’a reçu, pour l’instant, aucune proposition. 

Le maire de Nevers, lui, compte déjà investir dans un nouvel avion qui pourrait accueillir plus de soignants. Une mesure doublement intéressante pour lui, car elle permettrait à la fois de ramener des médecins dans son hôpital, mais aussi de faire des économies. Si le coût d’un aller-retour pour un avion d’une quinzaine de places reviendrait à 13 000 euros, l’embauche d’intérimaires coûterait à l’hôpital 3,5 millions d’euros par an. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.