Des manifestations anti-reconfinement dans plusieurs villes de France

Des manifestations anti-reconfinement dans plusieurs villes de France
Manifestation anti-confinement à Castres, le 29 octobre 2020.

, publié le vendredi 30 octobre 2020 à 09h10

A Paris, Toulouse, Montpellier ou Bordeaux, des manifestations rassemblant plusieurs dizaines de personnes ont été organisées jeudi soir pour dénoncer le reconfinement qui entrait en vigueur à minuit.



Pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, la France est de nouveau reconfinée depuis vendredi 30 octobre à 00h01 pour au moins un mois. "Il n'y a pas d'autre solution", a affirmé jeudi soir le Premier ministre Jean Castex lors d'un point presse pour détailler les modalités. Ce qui n'a pas empêché plusieurs manifestations, de quelques dizaines de personnes, à Paris et plusieurs villes afin de protester contre le confinement jeudi soir. 

Une manifestation spontanée a notamment éclaté place de la République dans la capitale. Entre 150 et 200 personnes ont défilé en chantant des slogans anti-confinement, certains hurlant "Macron démission" ou "Français réveillez-vous", rapporte Le Parisien. 




A Toulouse, 120 personnes sont venues sur l'emblématique place du Capitole, face à la mairie, pour protester contre les mesures gouvernementales, selon la préfecture de Haute-Garonne.



A Castres, sous-préfecture du Tarn, les manifestants, principalement des commerçants et des chefs d'entreprises locaux réunis derrière la banderole "Encore debout, demain à genoux", ont demandé le maintien de leurs activités, a constaté un photographe de l'AFP. Selon la police, il y avait 90 manifestants au plus fort de la mobilisation.

France Soir a par ailleurs évoqué des manifestations à Bordeaux et Besançon, tandis que Cnews parlait également de manifestations à Montpellier. 

Des défilés qui n'ont cependant rien à voir avec les manifestations qui se sont déroulées en Italie en début de semaine, où des milliers de personnes excédées par les restrictions sont descendues dans la rue à Milan ou à Turin, où ont eu lieu de violents incidents. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.