Des manifestants pro-Arménie bloquent l'A7 au niveau de Vienne, quatre blessés

Des manifestants pro-Arménie bloquent l'A7 au niveau de Vienne, quatre blessés
Le péage de Vienne sur l'autoroute A7 (illustration).

, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 13h00

Dans la matinée, les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants et la situation est revenue à la normale sur l'A7.

Une manifestation pro-Arménie a dégénéré mercredi 28 octobre. De brefs affrontements ont éclaté au niveau du péage de Reventin-Vaugris, près de Vienne (Isère), sur l'autoroute A7, que des militants avaient entrepris de bloquer en début de matinée. Quatre personnes ont été blessées, dont l'une plus sérieusement.



Selon un manifestant, se présentant sous le seul prénom d'Arthur, ce rassemblement était motivé par la crainte qu'un "deuxième génocide" soit en train de se reproduire en Arménie. "On veut que ça s'arrête. On veut la paix", a-t-il expliqué. "On n'est que trois  millions en Arménie et on se bat contre trois pays, la Turquie, l'Azerbaïdjan  et la Syrie - sans compter les Israéliens qui fournissent les drones" servant à bombarder les positions arméniennes, a dénoncé ce manifestant, alors que d'autres scandaient derrière lui "reconnaissance !". 

La communauté arménienne réclame la reconnaissance de l'enclave séparatiste du Haut-Karabagh (ou Artsakh), peuplées d'Arméniens mais rattachée à l'Azerbaïdjan. D'après les dires de ce manifestant, 300 à 400 personnes s'étaient rassemblées mercredi matin. 


Des affrontements ont éclaté avec l'arrivée de partisans de la Turquie, rapportée par plusieurs médias locaux. Quatre personnes ont été blessées, dont l'une plus sérieusement à coup de marteau, a indiqué la préfecture de l'Isère dans un communiqué. La personne la plus grièvement blessée est un homme de 23 ans qui a été évacué en état d'urgence relative vers l'hôpital de Vienne, selon France Bleu Isère, qui fait état de la présence sur place de plusieurs ambulances.

La préfecture indique que ces "échauffourées" ont opposé les manifestants pro-Arménie, au nombre d'une trentaine, à des automobilistes, sans confirmer la présence sur place de sympathisants turcs, comme l'avait affirmé la presse locale. Une enquête a été ouverte du chef de violences avec arme et confiée aux policiers de la CRS autoroutière, a indiqué Audrey Quey, procureure de la République de Vienne, au Dauphiné libéré


Les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants à 09h15, permettant un retour progressif à la normale du trafic sur l'autoroute. "La circulation est rétablie dans les deux sens de circulation et les bouchons, qui ont pu atteindre 10 kilomètres, sont en cours de résorption", a indiqué une porte-parole de l'opérateur Vinci Autoroutes.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.