Des gendarmes réservistes déployés pour sécuriser les agences de la Poste

Des gendarmes réservistes déployés pour sécuriser les agences de la Poste
Des gendarmes réservistes participent à une formation le 15 avril 2010 à l'école nationale de la police de Fos-Sur-Mer.

, publié le jeudi 09 avril 2020 à 11h24

375 personnels militaires surveillent 105 bureaux de postes jugés "sensibles".


Alors que les bureaux de poste rouvrent partiellement et progressivement depuis mardi pour le garantir le versement des prestations sociales, au moins 3 militaires par bureau ont été chargés de les surveiller.

Parmi les 105 bureaux considérés comme sensibles, 41 se trouvent en métropole, et 64 en outre-mer.

Depuis le 4 avril, les sommes dues au titre des prestations sociales (allocations logement ou familiales, revenu de solidarité active, primes d'activité etc) sont disponibles pour les allocataires.

Quelles missions ?

Or, comme le souligne la Poste, "plus de la moitié des foyers bénéficiaires des minima sociaux sont clients de la banque postale dont plus d'1,5 million en accessibilité bancaire".

Mais, problème depuis le confinement, un grand nombre d'agences postales ont fermé leurs portes. "Actuellement, 1.850 guichets sont en mesure d'accueillir du public", sur un total de plus de 6.000.

C'est dans ce contexte qu'il est fait appel à la réserve opérationnelle de la gendarmerie pour sécuriser les bureaux, considérés comme des sites sensibles, alors que circule beaucoup d'argent liquide en ce début de mois.


Les réservistes appelés en renfort ont pour mission de veiller au "respect strict des mesures de distanciation sociale, dans et aux abords des bureaux". 

Ils doivent "assurer la protection des personnes, particulièrement les plus vulnérables dans et aux abords des bureaux", et "faciliter l'accueil des clients". En revanche, pas question pour eux de "contrôler le respect des règles de confinement", ni de "remplacer les postiers dans leur mission de chargé de clientèle".

L'objectif affiché par la Poste est de parvenir à l'ouverture de 5.000 bureaux d'ici à la fin du mois. Pour l'accompagner, la mobilisation de la réserve opérationnelle "montera également en puissance", a souligné la gendarmerie nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.