Des femmes de militaires en colère manifestent samedi à Paris

Des femmes de militaires en colère manifestent samedi à Paris
Des militaires patrouillent place du Trocadéro à Paris le 23 avril 2017.

Orange avec AFP, publié le samedi 26 août 2017 à 12h18

Des femmes de militaires, réunies au sein du collectif Femmes de militaires en colère, manifestent samedi 26 août à Paris. Objectif ? Dénoncer les conditions dans lesquelles les militaires exercent leur travail et le manque de reconnaissance de l'État à leur égard.

Elles ont choisi un lieu symbolique de l'armée françaises, les Invalides, pour faire entendre leur voix. Les épouses de militaires ont plusieurs revendications que détaille Le Figaro samedi 26 août.



Elles exigent une meilleure gestion des salaires de leur conjoint. Primes non versées, retards dans le règlement des soldes, trop-perçus... ces dysfonctionnement sont désormais devenus une habitude. "Certaines se retrouvent avec des surplus versés qu'elles doivent ensuite rembourser. Des familles doivent alors s'endetter, dénonce dans les colonnes du Figaro Mercedes Crepin, cofondatrice de la page Facebook "Femmes de militaires en colère".

"ON LEUR CRACHE À LA FIGURE"

Les conditions de vie en opération extérieure ou intérieure sont également pointées du doigt. "Des logements trop petits, insalubres, avec des puces dans les lits ; des rations parfois périmées", liste ainsi Europe 1.



La radio s'est entretenue avec une femme de militaire. "En plus d'être tout le temps absent, il n'y a même pas un minimum de reconnaissance. Ils se foutent littéralement de la gueule du monde. On leur crache à la figure", lâche-t-elle.



Le collectif dénonce également le manque d'accompagnement des veuves qui "doivent quitter leur logement militaire sous un délai de 2-3 mois et trouver un logement dans le civil. Elles ne sont pas soutenues ni aidées par l'institution", regrette Mercedes Crepin au Figaro. Celle dont l'époux a été victime d'un stresse post-traumatique après son retour d'Afghanistan exige un meilleur accompagnement des familles parfois "complètement démunies" face à la maladie. Selon le Figaro, 500 personnes sont attendues pour cette journée de mobilisation. La page Facebook du collectif compte plus de 5 000 membres

Droits des blessés de guerre, coupe de 900 millions d'euros dans le budget de l'armée, meilleurs équipements individuels... Les femmes de militaires ne sont pas soumis au devoir de réserve contrairement à leur mari.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU