Des chercheurs alertent sur la sixième extinction de masse d'animaux

Des chercheurs alertent sur la sixième extinction de masse d'animaux
Il ne reste plus que 7.000 guépards dans le monde (photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le mardi 11 juillet 2017 à 12h57

Deux scientifiques américains et un Mexicain tirent la sonnette d'alarme sur "un anéantissement biologique" des espèces de vertébrés sur Terre.

Dans une étude publiée lundi 10 juillet, et rapportée par Le Monde, des chercheurs alertent sur la baisse inquiétante du nombre d'animaux sur Terre. Ils estiment que la sixième extinction de masse des espèces est largement sous-estimée.

"La réelle ampleur de l'extinction de masse qui touche la faune a été sous-estimée : elle est catastrophique", écrivent notamment les scientifiques.



Or, cette extinction massive pourrait avoir de nombreuses conséquences "sur le fonctionnement de l'éco-système et les services essentiels au maintien de la civilisation", avertissent les chercheurs. Les quantités de nourriture, d'air et d'eau disponibles risquent d'être impactées.

20 À 30 ANS POUR AGIR

Les chercheurs ont étudié l'évolution des effectifs de 27.600 espèces de vertébrés. Il y a deux ans, les scientifiques avaient déjà établi que le nombre de disparitions d'espèces avait été multiplié par 100 depuis le début du 20e siècle. Au total, affirment les scientifiques, plus de 50% des espèces animales terrestres ayant un jour foulé cette terre ont disparu en 40 ans.

Il ne reste plus que 7.000 guépards dans le monde et 35.000 lions africains (- 43 % depuis 1993). Les girafes sont passées de 115.000 spécimens en 1985 à 97.000 en 2015 et les orangs-outans de Bornéo ont chuté d'un quart ces dix dernières années (80.000 individus). En France, le nombre de chardonnerets (une espèce de passereaux) a baissé de 40% en dix ans.

"Nous ne disposons que d'une petite fenêtre pour agir, deux ou trois décennies au maximum", avertissent les scientifiques. Pour endiguer cette extinction, ils préconisent de maîtriser la croissance de la population, de réduire la consommation et d'arrêter le commerce des espèces en voie de disparition.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
30 commentaires - Des chercheurs alertent sur la sixième extinction de masse d'animaux
  • eh oui et ce sont encore les régions les plus pauvres du monde qui font toujours et encore plus d'enfants....ainsi va l'humanité...à sa perte...

  • Il ne suffit pas seulement de lire le français, il faut aussi le comprendre, n'est-ce pas

  • Ils ne se sont pas penchés sur le cas des socialistes ?

  • C'est pour moi la cause écologique majeure avec la déforestation à laquelle elle est intimement liée.
    Les autres combats écologiques relèvent du dogmatisme et de choix politiques contestables d'autant que derrière ces choix se cachent des motivations économiques avec des profits énormes. En outre, il faut bien prendre conscience que la croissance démographique mondiale est la cause de la plupart des problèmes écologiques actuels et qu'il faudra un jour où l'autre prendre des mesures adaptées et arrêter les discours convenus.

  • C'est l'heure d'acheter un V8 Interceptor.