Dépenses sociales publiques : la France championne du monde

Dépenses sociales publiques : la France championne du monde
Des patients aux urgences de l'hôpital de Bastia, en Corse, le 21 novembre 2017.
A lire aussi

, publié le mercredi 23 janvier 2019 à 13h22

La France est première sur les dépenses de santé, troisième pour les retraites et septième pour les aides "au profit de la population en âge de travailler" .

Ce n'est pas une surprise, la France est le pays riche dont les dépenses sociales publiques sont les plus importantes. Elle dépense près d'un tiers (32%)  de son produit intérieur brut (PIB) dans les retraites, la santé, la famille ou encore l'emploi, selon une étude publiée mercredi 23 janvier par l'Organisation pour le développement et la coopération économiques (OCDE). 

Comme en 2016 et en 2014, la France arrive nettement en tête du classement. Avec des "dépenses publiques brutes" équivalentes à 32% de son PIB, l'Hexagone devance sur le podium la Belgique (28,9%) et la Finlande (28,7%). À l'autre bout de l'échelle parmi les pays de l'OCDE, la Corée (11,1%), le Chili (10,9%) et le Mexique (7,5%) ferment la marche.



La France n'est pourtant pas la plus dépensière dans toutes les catégories. Première pour la santé (8,8% du PIB, juste devant les Etats-Unis et l'Allemagne), elle arrive troisième pour les retraites (13,9% du PIB, derrière la Grèce et l'Italie) et septième pour les aides en espèces "au profit de la population en âge de travailler" (chômage, incapacité, allocations familiales).

Même en incluant les dépenses privées, qu'elles soient "volontaires" ou "obligatoires", et la fiscalité propre à chaque pays, la France reste numéro un mondial des "dépenses sociales nettes", à hauteur de 31,7% de son PIB, devant les Etats-Unis (30%) et la Belgique (26,7%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.