Démographie : la France compte plus d'habitants, Paris en perd

Démographie : la France compte plus d'habitants, Paris en perd
Des passants au Trocadéro face à la Tour Eiffel, à Paris le 2 mars 2017

, publié le jeudi 27 décembre 2018 à 14h30

Les métropoles font le plein, sauf Paris. Voilà le principal enseignement à tirer du dernier rapport de l'Insee, publié jeudi 27 décembre, sur l'évolution de la démographie française entre 2011 et 2016.

La population française poursuit sa progression.

D'après un rapport de l'Insee dévoilé jeudi 27 décembre, la France (hors Mayotte) comptait 66.362.000 habitants au 1er janvier 2016. Cela représente une croissance démographique de 0,4% depuis 2011. Quasiment toutes les régions ont contribué à cet accroissement. Seules la Martinique, la Guadeloupe et la Bourgogne-Franche-Comté affichent un solde négatif.



Dans la présentation de son étude nationale, l'Insee met en avant les fortes hausses de populations dans les "grandes aires urbaines". Il s'avère ainsi que les grandes métropoles régionales, de la façade atlantique, du Sud et de l'Auvergne-Rhône-Alpes, ont gagné des habitants.

En revanche, Paris fait partie des 24 départements qui perdent de la population. Entre 2011 et 2016, la capitale voyait son nombre d'habitants chuter de 0,5% chaque année, ce qui correspond à environ 11.900 personnes en moins par an. Paris est donc passée de 2.249.975 habitants au 1er janvier 2011 à 2.190.327 habitants au 1er janvier 2016. Pour expliquer ces chiffres, l'Insee pointe un déficit migratoire (plus de départs que d'arrivées dans la ville) ainsi qu'une baisse de la natalité.



Autant de phénomènes qui ne sont pas observés dans le reste de l'Île-de-France. D'ailleurs, elle demeure la région la plus peuplée avec 12.117.132 habitants (+0,4%). Suivent ensuite l'Auvergne-Rhône-Alpes (7.916.889) et les Hauts de France (6.006.870).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.