Décret sur les bénévoles : « C'est la mort du Puy du Fou », tempête De Villiers

Décret sur les bénévoles : « C'est la mort du Puy du Fou », tempête De Villiers©Panoramic

6Medias, publié le mercredi 14 mars 2018 à 13h50

Le gouvernement veut encadrer l'activité des bénévoles. Pour certains, cela signerait la mort du spectacle vivant.
C'est un arrêté du 25 janvier 2018 qui a mis le feu aux poudres, rapporte le Figaro.

Il vient encadrer le statut des bénévoles qui participent à des spectacles à but lucratif avec billetteries, dans le prolongement d'une loi de juillet 2016. Une démarche « liberticide » pour Philippe de Villiers, le créateur du Puy du Fou, qui emploie à lui seul 4 000 bénévoles. Cet arrêté menace, selon lui, ses spectacles. « C'est la mort programmée du Puy du Fou », s'indigne-t-il.



Dans le détail, les amateurs ne pourront pas participer à plus de huit spectacles dans l'année, alors que le Puy du Fou en propose 28. Un pointage quotidien sera mis en place afin de contrôler cette participation. Par ailleurs, la délivrance de l'autorisation du spectacle sera renouvelable chaque année. D'autres associations, avec moins de moyens que le Puy du Fou, s'alarment de ces dispositions pourtant voulues par la CGT-spectacle afin de traquer les abus des employeurs. Du côté du ministère de la Culture, Françoise Nyssen déplore la réaction du Puy du Fou, associé « depuis 2014 aux réunions concernant de projet maintes fois discuté et amendé », rapporte le Figaro. Philippe de Villiers persiste à dénoncer un projet « inique », tandis que le ministère assure vouloir aussi défendre les employeurs qui risqueraient un contrôle Urssaf s'ils n'étaient pas en règle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.