Déconfinement : il faudra un "dépistage massif au moindre symptôme" et éviter "les mariages, les anniversaires" dans les deux mois qui suivent

Déconfinement : il faudra un "dépistage massif au moindre symptôme" et éviter "les mariages, les anniversaires" dans les deux mois qui suivent
Le président du comité scientifique Jean-François Delfraissy lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 5 mars 2020.

, publié le dimanche 19 avril 2020 à 12h45

Selon le président du comité scientifique Jean-François Delfraissy, il faudra également être prêt à "resserrer les règles" si les soignants font état de trop nombreuses nouvelles contaminations. 

Dépistage massif, port du masques, éviter les rassemblements familiales... Le président du comité scientifique qui conseille les autorités Jean-François Delfraissy est revenu sur les mesures selon lui nécessaires pour éviter un deuxième pic épidémique à la sortie du confinement.

"Après le confinement, il faudra se donner les possibilités de resserrer les règles si on voit qu'il y une trop grande reprise du virus", a-t-il souligné.



"Le virus va continuer à tourner après le déconfinement", a-t-il prévenu sur BFMTV. "Il va y avoir de nouveaux cas chaque jour et il faudra les repérer avec notamment le dépistage massif pour faire le diagnostique,au moindre symptôme", a-t-il expliqué. "La médecine de ville devra être très présente pour repérer ces patients (qui ont été testés positifs au Covid-19, ndlr), savoir s'il faut les isoler ou les laisser dans un contexte familial", poursuit le professeur.

"A la sortie du confinement, à la fois pour des raisons sanitaires et sociétales, l'ensemble des Français souhaitant avoir accès à un masque doit pouvoir l'avoir. Cela a pour objectif de protéger les autres. Donc le port de masque par des personnes infectées sans le savoir permet d'éviter de contaminer les autres", préconise Jean-François Delfraissy. En revanche, le port de masque ne garantit pas sa propre protection, souligne le professeur. Par ailleurs, l'utilisation des masques "ne doit pas faire oublier les mesures de distanciations sociales", rappelle-t-il.

La vie sociale ne pourra pas reprendre son cours normal immédiatement après la sortie du confinement, a également indiqué Jean-François Delfraissy. "On a tous conscience qu'il y aura un avant et un après Covid-19. Notre vision de la vie en société va changer", souligne-t-il. Pour les deux mois qui vont suivre le déconfinement, "les grandes réunions familiales, les mariages, les anniversaires, doivent être évités", insiste-t-il.

Concernant la réouverture des écoles, le professeur estime que "les enfants ont un risque de transmission mais pas de risque pour eux-mêmes". "Le gouvernement a joué la carte de la réouverture le 11 mai, il faut que ce soit très entouré", prévient-il. 

Le président du conseil scientifique est également revenu sur les propos qu'il avait tenus concernant le confinement des personnes âgées après le 11 mai, estimant qu'il avait été "mal compris". "Du point de vue sanitaire, nous voulons indiquer que des personnes à risques peuvent développer une forme grave du Covid-19, ce qui va demeurer à la sortie du confinement. La recommandation est de leur dire d'essayer de maintenir une certaine forme de confinement, mais c'est une décision individuelle, évidemment. On est dans un phénomène de responsabilité individuelle. Pour gagner la confiance, il faut faire confiance", a-t-il précisé. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.