Déconfinement dans les écoles : "15 jours à très haut risque" à Paris, prévient Anne Hidalgo

Déconfinement dans les écoles : "15 jours à très haut risque" à Paris, prévient Anne Hidalgo
Anne Hidalgo, le 9 avril 2020, à Paris

, publié le mardi 05 mai 2020 à 11h05

A moins d'une semaine de la levée du confinement, la maire de Paris détaille son plan "progressif" pour la capitale face au Covid-19. Pour les enfants, le retour général à l'école est encore loin.

Tandis que l'échéance du 11 mai se rapproche, l'association des maires d'Ile-de-France, dont Anne Hidalgo, a écrit à Emmanuel Macron pour lui demander de repousser la réouverture des écoles à une date ultérieure, dénonçant un déconfinement "à marche forcée".

"Notre rôle, si l'Education nationale décide d'ouvrir les écoles en mai, c'est de faire en sorte que les écoles soient prêtes pour accueillir les enfants", tempère toutefois la maire de Paris dans les colonnes du Parisien, lundi 4 mai.

Selon elle, moins d'un élève parisien sur cinq pourra être accueilli dans les premiers jours. "On estime qu'on devrait accueillir grosso modo pas plus de 15 % des élèves parisiens le 14 mai. Ce sera progressif évidemment", indique t-elle, face au danger d'une résurgence de cas du Covid-19. "On sait très bien que les 15 jours qui suivent le déconfinement sont 15 jours à très haut risque", a t-elle ensuite prévenu à l'antenne de LCI, mardi 5 mai.


Cette sélection des élèves pour la rentrée scolaire va d'abord viser certains "publics prioritaires", comme les "enfants en situation de handicap" ou "qui ont décroché". "Le rectorat a souhaité également qu'il puisse y avoir une rentrée par niveau", a t-elle encore précisé. Pour les plus petits, "200 crèches municipales seront ouvertes, soit environ 4400 places sur les places 40000 que propose la ville, à partir du 12 mai".

Des aménagements appelés à durer sur les routes de la capitale?

Côté transports, la mairie de Paris va "doubler le nombre de places dans les parkings relais et dans (les) parcs de stationnement aux portes de Paris", avec "2.000 places réparties dans 30 parcs" qui "seront gratuites pour les titulaires du pass Navigo". "Il n'est pas question de laisser Paris envahi par des véhicules", fait-elle valoir. Pour les automobilistes elle évoque ainsi l'ouverture possible du parc des expositions de la porte de Versailles.


Pour les pistes cyclables, outre la rue de Rivoli, annoncée la semaine dernière,, "l'avenue du Général Leclerc, le boulevard Saint-Michel, le tunnel de l'Etoile et la porte Maillot... Au total, 50 km de voies, d'habitude réservées aux voitures, seront consacrées aux vélos", détaille encore l'édile. Quant à la question de savoir si ces aménagements ne seront que temporaires, Anne Hidalgo laisse la porte ouverte à la pérennisation de certains projets. "Ce sera aux Parisiens de dire lesquelles. Je sais que la majorité d'entre eux n'a pas envie d'un retour des voitures et de la pollution. Si certains aménagements s'avèrent pertinents, il n'y a pas de raison qu'on les retire ensuite", suggère la maire sortante.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.