Décès de la star de l'accordéon Yvette Horner

Chargement en cours
La célèbre accordéoniste française Yvette Horner habillée par le styliste Jean Paul Gaultier, le 17 février 1987 à Paris
La célèbre accordéoniste française Yvette Horner habillée par le styliste Jean Paul Gaultier, le 17 février 1987 à Paris
1/4
© AFP, GEORGES BENDRIHEM
A lire aussi

AFP, publié le mardi 12 juin 2018 à 08h25

La célèbre accordéoniste et reine des bals populaires Yvette Horner est décédée lundi à l'âge de 95 ans à Courbevoie, a annoncé son agent à l'AFP.

"Elle n'était pas malade. Elle est morte des suites d'une vie bien remplie", a commenté Jean-Pierre Brun. Yvette Horner, qui aurait eu 96 ans le 22 septembre, avait commencé sa carrière en 1947 et a donné son dernier concert en 2011, selon la même source.

A la même époque, la reine de l'accordéon avait sorti un dernier disque "Yvette hors norme". Le couturier Jean Paul Gaultier, dont elle a été une égérie, avait conçu la pochette et ses derniers costumes de scène. 

L'album contenait notamment des duos avec Lio, Michel Legrand et Richard Galliano, a rappelé son agent, ajoutant qu'elle avait "enregistré au cours de sa carrière plus de 300 albums" et vendu plusieurs dizaines de millions de disques.

Née à Tarbes (Hautes-Pyrénées) le 22 septembre 1922, elle étudie le piano avant d'être mise à l'accordéon par sa mère. La jeune femme se montre particulièrement brillante et en 1948, elle est la première femme à remporter la Coupe du monde d'accordéon.

Trois ans plus tard, Yvette Horner forme son orchestre et commence ses premières tournées. Elle devient populaire grâce au Tour de France dont elle est la mascotte. Pendant onze ans, elle apparaîtra sur le toit d'une voiture publicitaire de la caravane, jouant de l'accordéon sous les acclamations du public.

A la fin des années 1980, après le décès de son mari, elle change de look sous la houlette de Jean Paul Gaultier. Elle troque alors sa chevelure noire pour un roux flamboyant, adopte des tenues extravagantes et redevient à la mode.

Le président Emmanuel Macron a rendu hommage dans un communiqué à "un talent musical hors norme mis au service du plus grand nombre. Celui d'une relation profonde créée avec les Français par la seule magie de son accordéon, et qui aura survécu au temps et aux modes". 

"Icone populaire, elle a su, à travers les décennies, transmettre son amour de la musique. Sa virtuosité a été reconnue par toutes les générations, et par les artistes de renom qu'elle a toujours inspirés", a salué la ministre de la Culture Françoise Nyssen sur Twitter.

Yvette Horner a eu droit aux honneurs de la République plusieurs fois dans sa vie. François Mitterrand l'avait fait chevalier de Légion d'honneur. Puis sous Jacques Chirac, elle est élevée au rang d'officier et sous Nicolas Sarkozy, de commandeur.

Lundi des responsables politiques lui ont rendu hommage. "Yvette Horner nous quitte mais reste au Panthéon de la musique française", a salué sur Twitter la maire de Lille, Martine Aubry, tandis que le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front National, parle d'"une figure immensément populaire".

"Souvenir d'un tournage à Memphis. #yvettehorner vient de partir. Artiste vraie. Tristesse. Pensées pour ses proches", s'est ému pour sa part le présentateur Michel Denisot sur Twitter. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.