Décès de l'écrivain et explorateur Jean Raspail

Décès de l'écrivain et explorateur Jean Raspail ©Youtube Institut Iliade

, publié le samedi 13 juin 2020 à 14h48

L'écrivain controversé Jean Raspail est décédé le samedi 13 juin, à l'âge de 94 ans. Il était notamment l'auteur du «Camp des Saints ».

Écrivain, journaliste, poète, explorateur, aventurier...

Jean Raspail aura eu de nombreuses vies. Il est décédé le samedi 13 juin, à l'hôpital Henry-Dunant (Paris), à l'âge de 94 ans, comme le rapporte Le Figaro. Controversé du fait de certains textes, Jean Raspail avait notamment écrit Moi, Antoine de Tounens, roi de Patagonie ainsi que le Camp des Saints. S'il était adoré de certains et maudit par d'autres, comme le rappelle le média, il aura indéniablement marqué le paysage de la littérature française.

Son histoire avait débuté le 5 juillet 1925, jour de sa naissance à Chemillé-sur-Dême (Indre-et-Loire). Enfant de la bourgeoisie, comme le rapporte Le Figaro, Jean Raspail était l'un des descendants de François-Vincent Raspail, à l'origine du rétablissement du suffrage universel en 1848. Attiré par l'ailleurs, le jeune Jean Raspail était parti en 1949 afin de découvrir le monde. S'en suivront trente années de voyages, et ses premiers ouvrages, sous format de reportages. Son premier « vrai » roman a été publié en 1958. Après la publication du Camp des Saints, en 1973, l'écrivain publiera une vingtaine d'ouvrages, moins polémiques.

Très vite ce samedi, après l'annonce de sa mort, personnalités et anonymes lui ont rendu hommage, notamment sur les réseaux sociaux. Parmi eux, la président du Rassemblement national, Marine Le Pen. « Jean Raspail nous a quittés. C'est une immense perte pour la famille nationale. Il faut (re)lire Le Camp des Saints qui, au-delà d'évoquer avec une plume talentueuse les périls migratoires, avait, bien avant Soumission, décrit impitoyablement la soumission de nos élites », a-t-elle écrit sur Twitter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.