Décès d'une collaboratrice parlementaire fauchée par un véhicule devant l'Assemblée nationale

Décès d'une collaboratrice parlementaire fauchée par un véhicule devant l'Assemblée nationale
Le palais Bourbon le 15 juin 2015.

Orange avec AFP, publié le vendredi 20 avril 2018 à 17h14

Armelle Cizeron était la collaboratrice de la députée radicale Jeanine Dubié. Elle a été fauchée par un véhicule alors qu'elle se rendait à l'Assemblée.

Armelle Cizeron, une collaboratrice à l'Assemblée nationale de la députée Jeanine Dubié est décédée vendredi 20 avril, a été fauchée par un véhicule alors qu'elle se rendait au palais Bourbon. Le président de l'Assemblée François de Rugy, des députés et collaborateurs parlementaires ont exprimé leur émoi. 

"Ce matin, pendant nos travaux, aux abords de l'Assemblée nationale, un drame s'est produit", le décès dans un accident de vélo "sur le chemin de son travail" d'une collaboratrice de l'élue non-inscrite Jeanine Dubié, députée radicale de gauche des Hautes-Pyrénées, a confirmé l'un des vice-présidents, Hugues Renson (LREM), dans l'hémicycle.

Un hommage a été rendu à la jeune femme de 30 ans en début d'après-midi dans la Cour d'honneur de l'Assemblée, avant une minute de silence dans l'hémicycle à 15 heures.  "L'Assemblée nationale en deuil", a réagi François de Rugy (LREM) dans un communiqué, partageant "l'émotion qui touche aujourd'hui toutes celles et tous ceux qui travaillent à l'Assemblée nationale".

Plus tôt dans la matinée, sur Twitter, des députés, comme Jean-Luc Mélenchon (LFI), Erwan Balanant (Modem), et des collaborateurs s'étaient émus de cette "horrible nouvelle". 

Le président de la commission des Affaires économiques Roland Lescure (LREM), avait suspendu momentanément les travaux de sa commission après avoir annoncé la nouvelle.

L'accident s'est produit devant l'institution sur le quai d'Orsay au niveau du pont de la Concorde. La collaboratrice trentenaire a été percutée, sans doute par un camion, alors qu'elle circulait à vélo, selon des sources parlementaires.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.