De la Côte-d'Or à Cannes : une nonagénaire écrit au maire pour rendre hommage à son grand-père

De la Côte-d'Or à Cannes : une nonagénaire écrit au maire pour rendre hommage à son grand-père©Google Maps (photo d'illustration)

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 13h08

Mercredi 3 mars, David Lisnard, maire de Cannes (Alpes-Maritimes), a publié une lettre reçue d'une habitante de Semur-en-Auxois (Côte-d'Or) dans laquelle une personne âgée de 93 ans rend hommage à son grand-père, ancien premier édile de la ville, relate Le Bien Public.

En ces temps de pandémie de Covid-19 qui frappe durement la France depuis un an désormais, les belles histoires sont toujours bonnes à prendre. Ce fut le cas, mercredi 3 mars, rapporte Le Bien Public. Le maire de Cannes (Alpes-Maritimes), David Lisnard, a eu la joie de recevoir un courrier d'une personne habitant à Semur-en-Auxois (Côte-d'Or), daté du 11 février dernier.

Dans cette lettre, que le premier édile a publiée sur Twitter, une personne de 93 ans a tenu à lui rendre hommage. Ou plus précisément à son grand-père, Raymond Lisnard. "En traitant le courrier du soir et dans un flot de soucis, un moment de grâce", a-t-il tweeté. La nonagénaire y raconte ses vacances passées dans la région dans les années 1950.



"C'étaient nos premières vacances, en 2CV"

Au fil des lignes, il est expliqué que la Sémuroise et son mari avaient rencontré le maire de la ville de l'époque, qui n'était autre que le grand-père du maire actuel. Visiblement très touché, David Lisnard a tenu à la partager. "Mon mari et moi avons 'atterri' en 1957, par hasard au Soleil d'Azur, au-dessus du marché Forville. C'était nos premières vacances, en 2CV. Nous avons été reçus merveilleusement bien, Monsieur Lisnard nous préparait pour chaque midi un panier repas afin que nous puissions découvrir la Côte d'Azur à moindre frais", peut-on lire dans cette lettre.

"L'année suivante, nous y sommes retournés avec nos deux fils, un beau-frère et ses deux filles. Votre grand-père nous prêtait un petit bateau pour naviguer autour de Cannes. En 1959 également. Pendant trois ans, à la floraison du mimosa, je recevais un superbe bouquet. Ces vacances dans un décor chaleureux avec un hôte attentionné restent gravées dans ma mémoire", conclut la Sémuroise. De quoi susciter une vive émotion pour le maire de Cannes mais également auprès des internautes. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.