De Goa à Montreuil, l'incroyable mésaventure d'un Français pourchassé par une Russe

De Goa à Montreuil, l'incroyable mésaventure d'un Français pourchassé par une Russe©Panoramic (photo d'illustration)

publié le samedi 21 août 2021 à 18h20

Guillaume Chenier, 33 ans, est harcelé par une ressortissante russe de 36 ans depuis près de quatre ans, relate Le Parisien, samedi 21 août. Une histoire invraisemblable qui tourmente le Français.

Guillaume Chenier vit un véritable cauchemar depuis presque quatre ans désormais.

Le problème, c'est que ce Français de 33 ans est bel et bien réveillé. Il est devenu la cible d'une femme russe de 36 ans, rapporte Le Parisien, samedi 21 août. La situation est alarmante : cette dernière le poursuit à travers le monde. Pour son métier d'artiste et d'écrivain, Guillaume voyage beaucoup. Partout où il va, il trouve sur son chemin Jiulia D.. La native de Saint-Pétersbourg le prend pour une réincarnation divine du dieu Shiva, porteur de l'ignorance et de l'illusion, explicite le média. Une définition qui colle bien au calvaire du protagoniste principal de cette histoire complètement surréaliste.

Un tournant dangereux et agressif

Tout débute en 2018, à Goa, en Inde, lors d'un spectacle qu'il organise. Jiulia est dans l'assistance, c'est le déclic. Dès lors, elle le retrouve sur les réseaux sociaux, lui envoie des messages, crée des fautes comptes... Et le suit à travers le globe. Guillaume est obligé de communiquer sur ses déplacements pour son métier, alors la Russe le suit à la trace. Parfois, il tente de créer des fausses pistes, elle s'y rend et revient, pour toujours mieux le retrouver. De l'Inde, à l'Amérique du Sud en passant par Rennes et Montreuil où il a successivement voyagé ou habité, elle ne le lâche pas.

Elle va jusqu'à changer le nom sur sa boîte aux lettres pour rajouter le sien, prendre une chambre dans le même hôtel que lui, se masturber sur son véhicule, faire une cérémonie en son honneur dans sa caravane, envoyer plus de 1 500 mails... Si au début Guillaume et ses proches le prenaient un peu sur le ton de la rigolade, ils ont vite déchanté, car la ressortissante russe est devenue beaucoup plus agressive et n'hésite pas à s'en prendre à lui physiquement. En 2020, en Inde, elle l'a carrément attaqué. "Mais même avec du sable dans les yeux, elle voulait se frotter à moi. Quand elle est comme ça, c'est effroyable. Son visage se transforme. Elle est toute rouge. Elle semble possédée", explique Guillaume dans les colonnes du Parisien. Bis repetita en juillet dernier, lorsqu'elle l'a poussé dans les escaliers, en dépit d'une bombe lacrymogène activée dans son visage.

Chantage au suicide

À chaque fois, Guillaume est contraint d'alerter les forces de l'ordre. "Je pourrais faire un guide Michelin des gendarmeries de France", ironise-t-il. Le calvaire est permanent : Jiulia a été arrêtée 50 fois, envoyée à de nombreuses reprises en séjour à l'hôpital psychiatrique, mais finit toujours par ressortir. Cette femme russe est érotomane et voit en Guillaume l'homme de sa vie. La justice semble impuissante face à celle qui circule avec un faux nom et un faux passeport. Elle est allée jusqu'à menacer de se suicider s'il avait un enfant avec sa compagne. Guillaume a répondu avec une photo d'échographie, en désespoir de cause. 

"Je ne suis pas un garçon violent, mais cette fille me hante au quotidien. Je n'en dors plus. Je fais des cauchemars où je tente de la tuer, où elle renaît sans cesse, telle une hydre [...], confie-t-il au Parisien. Elle se positionne elle-même en victime, expliquant que nous avons des enfants, que je lui ai fait du mal et qu'elle doit impérativement me retrouver. Elle peut se mettre à pleurer dans la rue. Certains l'ont aidé de bonne foi." Guillaume Chenier en est aujourd'hui à se demander qui de lui ou d'elle va "mourir en premier". Au bord du désespoir, le trentenaire estime même qu'"en prison, [il aurait] plus de liberté qu'aujourd'hui"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.