De "faux bitumeurs" escroquent des habitants dans le Rhône !

De "faux bitumeurs" escroquent des habitants dans le Rhône !©Panoramic

, publié le dimanche 08 novembre 2020 à 10h55

De faux ouvriers arnaquent des habitants dans le Rhône depuis plusieurs jours. Ils proposent de refaire leur allée ou leur cour et ont déjà fait plusieurs victimes.

Attention, nouvelle arnaque pour les habitants du Rhône.

Depuis plusieurs jours, de faux ouvriers proposent à des particuliers de refaire leur cour à des prix défiant toute concurrence dans le Beaujolais.

Afin d'arnaquer les habitants, les escrocs ont un scénario bien ficelé. Ils laissent entendre qu'ils ont fait un chantier à proximité et qu'ils ont un surplus de goudron. Ils proposent donc aux particuliers de refaire leur allée ou leur cour, mais le travail est bâclé et le revêtement est de très mauvaise qualité, explique Le Progrès. Ces nouveaux escrocs se font appeler les "bitumes irlandais" et les gendarmes du Rhône prennent cette escroquerie très au sérieux. 

Vigilance demandée

Vendredi 6 novembre, ils ont posté un message d'alerte sur les réseaux sociaux afin d'avertir la population. D'ailleurs, ils ont déjà commencé à mener l'enquête et indiquent que ces faux ouvriers pourraient devenir agressifs. "Une équipe est active dans notre secteur. C'est une escroquerie : pas de chantier fini, un goudron de mauvaise qualité, une facture exorbitante. On vous a dit 200 euros et on vous réclame 2 000. Des gros bras vous intimideront pour payer rapidement", expliquent-ils.



Pendant cette période de confinement, les gendarmes demandent aux habitants du Rhône de faire très attention. Ils précisent qu'il est important de ne pas s'engager trop vite face à ce genre de proposition et de ne donner aucune somme d'argent. "Si possible, relevez l'immatriculation du véhicule et contactez immédiatement la gendarmerie", fait écho Le Progrès. 

Ce n'est pas la première fois que ce genre d'escroquerie a lieu en France. En 2010 et 2011, une équipe de faux ouvriers avaient monté le même scénario dans l'ouest et le sud de Lyon. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.