"Dans la famille Merah, il y avait un terreau fertile à la haine", selon Abdelghani Merah

"Dans la famille Merah, il y avait un terreau fertile à la haine", selon Abdelghani Merah
Abdelghani Merah va témoigner lundi 2 octobre au procès de son frère Abdelkader, accusé de complicité dans les attentats de Mohamed Merah.

Orange avec AFP, publié le lundi 02 octobre 2017 à 11h20

L'un des frères est mort. Un autre est sur le banc des accusés.

Un troisième va témoigner à la barre. "Dans la famille Merah, il y avait un terreau fertile à la haine", a déclaré, lundi 2 octobre sur France Inter, Abdelghani Merah, le frère du terroriste Mohamed Merah. Le procès d'Abdelkader, accusé de complicité dans les tueries de mars 2012, s'ouvre lundi à Paris.

Engagé depuis des années dans la lutte contre l'islam radical, Abdelghani Merah dénonce l'environnement familial dans la spirale jihadiste de son frère. "Dans la famille Merah, il y avait un terreau fertile à la haine. Nos parents ont essayé de nous éduquer à travers le traumatisme post-colonial entre la France et l'Algérie. Aussi, la haine du juif, soit par les idées des complotistes ou par rapport au conflit israelo-palestinien, a-t-il déclaré. Mohamed Merah, il a baigné dans tout ça. Il était une bombe et les salafistes ont été le détonateur."


Contrairement à d'autres jihadistes, notamment ces dernières années, Mohamed Merah ne s'est pas radicalisé seul et rapidement, assure son frère. "Mohamed Merah a été instrumentalisé par tout un groupe, en particulier Olivier Corel, "l'émir blanc", Sabri Essid, Abdelkader Merah... Ils l'ont travaillé, pas à pas, petit à petit, ils lui ont bouffé son cerveau, il ne pensait plus par lui-même. (...) Il a été téléguidé, tel une marionnette."

C'est qu'il dira au procès de son autre frère. " Je n'ai pas peur de témoigner face à Abdelkader. (...) Je répondrai aux questions des juges et des avocats (...) Je n'ai pas besoin de me préparer, parce que j'ai dit ce qu'il fallait dire, et je resterai toujours sur la même position, a assuré Abdelghani. Ça fait cinq ans que je l'attends, ce procès, pour que la justice soit faite, que la famille Merah dise la vérité une bonne fois pour toutes."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.