Daech revendique les attentats ratés de Paris et Bruxelles

Daech revendique les attentats ratés de Paris et Bruxelles
Adam Lotfi Djaziri avait été abattu alors qu'il fonçait avec son véhicule sur un fourgon de gendarmerie le 19 juin dernier.

Orange avec AFP, publié le jeudi 13 juillet 2017 à 21h49

L'organisation Etat islamique qualifie les deux assaillants de "soldats du califat".

Plus d'un mois après les attentats ratés de Paris et Bruxelles, Daech revendique finalement les attaques dans la dernière édition de son magazine de propagande. Intitulée Rumiyah, qui signifie "Rome", un terme utilisé par les djihadistes pour désigner l'Occident, appelle ses partisans à lancer des attaques contre les Occidentaux, la revue existe depuis septembre 2016.



Elle est publiée en anglais, russe, paschtou, turc, allemand, chinois, et en français, les principales langues parlées par l'immense majorité des djihadistes étrangers enrôlés au sein de l'État islamique (EI).
Dans son dernier numéro, le magazine évoque les assaillants des capitales européennes, qualifiés de "soldats du califat".

UN ATTENTAT RATÉ SUR LES CHAMPS-ÉLYSÉES

Le premier est Adam Lotfi Djaziri. Le 19 juin, en plein mois sacré du ramadan pour les musulmans, il avait foncé avec sa camionnette chargée d'explosifs sur un fourgon de gendarmes sur les Champs Elysées, sans faire de victimes.

Les enquêteurs avaient retrouvé une lettre dans laquelle ce dernier faisait allégeance au groupe Etats islamique. L'homme de 31 ans était fiché S depuis 2015 pour appartenance à la mouvance islamiste radicale.

Le lendemain, c'est en gare de Bruxelles qu'un Marocain de 36 ans, lui aussi cité par l'organisation Etat islamique, avait été tué par un militaire après avoir fait exploser son bagage. Les premiers éléments de l'enquête avaient dévoilé qu'il avait des "sympathies" pour Daech.

Le groupe extrémiste sunnite appelle chaque année ses soutiens à mener des attaques pendant le mois du ramadan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.