Immeubles effondrés à Bordeaux : 13 autres bâtiments évacués

Immeubles effondrés à Bordeaux : 13 autres bâtiments évacués  
©Capture d'écran Google Maps

publié le mercredi 23 juin 2021 à 19h00

Après l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux dimanche soir, 13 autres bâtiments ont été évacués dans le même quartier de porte de Bourgogne par mesure de précaution, révèlent Sud Ouest et 20 Minutes. Environ 140 personne ont dû se reloger.

Deux immeubles se sont effondrés dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 juin, faisant trois blessés, rue de la Rousselle, à Bordeaux.

Depuis, 13 autres bâtiments habités à proximité de ceux qui se sont écroulés ont été évacués par précaution, révèlent Sud Ouest et 20 Minutes Bordeaux. "Par prévention, il y a eu une sécurisation d'autres immeubles, latéraux et en face, en cas de reprise d'un effondrement", explique à 20 Minutes le maire-adjoint de quartier Amine Smihi.



140 personnes relogées

Selon la presse locale, environ 140 personnes, majoritairement locataires, sont concernées par cette évacuation. Hormis six habitants, pris en charge dans des hôtels ou résidences de bailleurs sociaux, elles ont dû trouver un nouveau logement par leurs propres moyens. Interrogé par 20 Minutes, l'adjoint au logement Stéphane Pfeiffer précise toutefois que les "gens en difficultés peuvent s'adresser à la mairie" pour être orientés.  

Plusieurs centaines d'immeubles sous surveillance

Si des travaux sont pointés du doigt, les causes des récents effondrements d'immeubles ne sont pas connues à ce jour. La mairie de Bordeaux doit obtenir l'autorisation des autorités judiciaires pour lancer une expertise. "On attend de savoir si les enquêteurs de la police vont poser ou pas des scellés, et en fonction de cela on saura si on peut envoyer des experts", détaille Stéphane Pfeiffer. L'adjoint au logement ajoute qu'une "étude est en cours depuis plusieurs mois sur l'insalubrité" dans le centre historique de la ville girondine. Les résultats sont attendus cet été.  

L'objectif sera ensuite de réaliser un audit et une surveillance renforcée sur un périmètre plus large comprenant des bâtiments insalubres ou jugés en péril. "Cela pourra toucher plusieurs centaines d'immeubles", ajoute Stéphane Pfeiffer. Et les propriétaires pourraient être sollicités selon l'adjoint au logement : "Si des immeubles ne sont pas en état, les propriétaires seront rappelés à leur responsabilité. On peut les inciter à réaliser des travaux, et on peut même aller jusqu'à l'expropriation si rien ne se passe", prévient-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.