Crues : le corps "sans vie" d'un berger français, porté disparu, a été retrouvé selon les pompiers

Crues : le corps "sans vie" d'un berger français, porté disparu, a été retrouvé selon les pompiers
Huit personnes sont portées disparues après les graves intempéries.
A lire aussi

, publié le dimanche 04 octobre 2020 à 15h50

Le corps "sans vie" d'un berger français, porté disparu depuis samedi sur le col de Tende, a été repêché dans le fleuve Roya, selon les pompiers et la protection civile italiens ce dimanche 4 octobre.

Les recherches continuent pour retrouver des victimes des crues exceptionnelles dans les Alpes-Maritimes, ainsi qu'en Italie. Le corps d'un berger français a été retrouvé dans le fleuve Roya, selon les pompiers et la protection civile italiens ce dimanche 4 octobre.

Huit personnes sont portées disparues.


"Le corps sans vie du berger de nationalité française, porté disparu depuis hier sur le col de Tende, a été retrouvé", ont indiqué les pompiers sur Twitter. Ils ont également précisé que l'opération avait eu lieu côté français "par des secouristes locaux". Selon la protection civile, le corps a été repêché dans le fleuve Roya.

L'agence Ansa indique que le berger était d'origine italienne. Selon la télévision RAI, son frère a été secouru par les pompiers français. Quatre autres bergers ont été évacués depuis l'alpage de Casterino, sur la commune de Tende, par un hélicoptère des pompiers italiens, souligne Ansa.

Un "phénomène climatique tout à fait exceptionnel"

Lors d'une conférence de presse samedi, le Premier ministre Jean Castex a exprimé sa "vive inquiétude" sur le bilan humain définitif. "Je dois vous dire que j'ai été particulièrement impressionné par ce que j'ai vu aujourd'hui", a-t-il souligné, faisant état d'un "phénomène climatique tout à fait exceptionnel". "La procédure de catastrophe naturelle" est "engagée" pour que le Conseil des ministres "puisse la déclarer dès mercredi prochain", a ajouté le Premier ministre.

Outre les huit disparus certains, des personnes sont aussi recherchées dans les Alpes-Maritimes car elles n'ont pas donné de nouvelles depuis vendredi soir, même si aucun témoin ne les a vues tomber à l'eau.

"Mais je tiens à passer un message d'espoir au sujet de ces personnes", a indiqué le préfet: "Ce n'est pas parce que des proches n'ont pas pu donner de nouvelles qu'ils ont été emportés par la tempête".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.