CRS brûlé le 1er mai : la CGT Publicis plaisante sur le "poulet grillé" et fait scandale

CRS brûlé le 1er mai : la CGT Publicis plaisante sur le "poulet grillé" et fait scandale
Six policiers ont été blessés lundi, dont deux très grièvement, au cours de heurts survenus en marge de la manifestation parisienne.

Orange avec AFP, publié le mardi 02 mai 2017 à 20h15

POLÉMIQUE - Après la publication d'un tweet comparant les policiers blessés en marge des manifestations du 1er-Mai à Paris à du "poulet grillé", la tête de la CGT s'est désolidarisée de la branche Publicis.

Des heurts ont éclaté lundi en marge de la manifestation parisienne, emmenée par l'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires. Six policiers ont été blessés, dont deux très grièvement : une policière "gravement touchée à la main par une grenade de désencerclement", et un policier "sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov", selon les précisions de la préfecture de police.



La photo d'un CRS en feu a fait le tour des médias et choqué l'opinion. "Cette image était purement et simplement effrayante, a réagi mardi 2 mai sur RTL le préfet de police de Paris, Michel Delpuech. C'est un acte criminel, c'est un acte barbare, ni plus ni moins."

Mais certains ne partagent peut-être pas cet avis. La photo a été réutilisée par la CGT Publicis pour dénoncer les violences qu'auraient commises les forces de l'ordre à l'égard de certains manifestants. "On ne parle que du poulet grillé sur les chaînes style BFM mais pas beaucoup de ça", a tweeté le syndicat de l'agence de publicité, avec une vidéo à l'appui, rapporte BFMTV mardi. Le tweet a ensuite été effacé, même si certains n'ont pas manqué de l'immortaliser, notamment pour exprimer leur indignation.



De nombreux internautes ont par ailleurs souligné que le compte la CGT Publicis bloque tous ceux qui ont signalé ce tweet.

LES POLICIERS S'INSURGENT, LA CGT SE DÉSOLIDARISE

"C'est comme d'habitude, a regretté auprès de BFMTV Patrice Ribeiro, du syndicat Synergie officiers. Nous avons à faire à des gens qui ont une connivence intellectuelle avec ces casseurs." Selon lui, "cela contribue à donner de l'élan à ceux qui ont une volonté d'homicide contre les policiers."

"Ces propos d'une haine et d'une bêtise primaire sont le reflet des manifestants qui s'attaquent à la République et la démocratie", a de son côté déploré sur Twitter l'UNPI (Union des policiers nationaux indépendants).



La direction de la CGT se désolidarise de la branche Publicis, qui regroupe des salariés du groupe. "Le secrétaire général de la CGT ne cautionne pas ces propos", insiste Axel Ronde, de la branche CGT Police Île-de-France. Le syndicat a par ailleurs condamné mardi dans un communiqué, avec "la plus grande fermeté les actes de violences et de vandalisme", ainsi que les "atteintes à l'intégrité physique des policiers" constatés lors du défilé du 1er mai. "La lutte pour le progrès social et les valeurs humanistes que porte notre organisation syndicale sont incompatibles avec de tels agissements", souligne le syndicat. La CGT police se sent "une nouvelle fois insultée" et "exige l'arrêt immédiat de l'instrumentalisation de la police nationale à des fins de communication" par la branche Info com' de la CGT.



En effet, l'an dernier, le syndicat CGT Info com' s'était déjà illustré en publiant des affiches pour dénoncer les violences policières lors de rassemblements contre la loi Travail de "Nuit debout". Sur l'une d'elles, on pouvait voir une matraque et un insigne de CRS posés sur un sol maculé de sang, avec pour message "La police doit protéger les citoyens et non les frapper !". Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur, avait dénoncé une "campagne choquante".

Le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a quant à lui demandé mardi à la CGT de condamner ce "tweet ignoble". Dans un courrier adressé à Philippe Martinez, il demande "solennellement" au secrétaire général de la CGT "de condamner avec la plus grande fermeté le propos tenu par les adhérents de la CGT Publicis sur leur compte Twitter".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
666 commentaires - CRS brûlé le 1er mai : la CGT Publicis plaisante sur le "poulet grillé" et fait scandale
  • CGT, de grands démocrates ..
    Cela me rappelle le retour des blessés d'Indo qui recevaient des boulons et autres projectiles de la part des dockers à Marseille ..

  • Je suis un bon français moyen et je pense que tous nos énarques et compagnie auraient peut-être pu leur fournir quelques extincteurs portatifs qui auraient ainsi évité d'avoir des grands brûlés

  • il faut que le ministre intérimaire porte plainte

  • c'est aux organisateurs des manifestations d'assurer la sécurité et le contrôle des foules donc c'est eux les responsable et d'en subir les concéquences

  • bon courage aux policier et a sa famille en espérant que sa change je croit pas du tous dans la politique de macron car il en a pas parlé pendant le débat sa pas l'air de le touchez le soit disant président de la France insoumise