France

Crise en Nouvelle-Calédonie : un dixième homme tué par balle lors d'affrontements avec les forces de l'ordre

Un homme touché par arme à feu lors d'un échange de tirs avec les gendarmes a perdu la vie au Mont-Dore, en Nouvelle-Calédonie, mercredi 10 juillet, où des tensions demeurent.

Une nouvelle victime. Deux mois après le début de la crise et des émeutes en Nouvelle-Calédonie, le bilan s'alourdit avec une dixième victime. En effet, un homme aurait été tué par balle, mercredi 10 juillet au Mont-Dore, dans l'est de Nouméa, a confirmé le parquet auprès de Nouvelle-Calédonie la 1ère. Des échanges de tirs avec les gendarmes auraient éclaté dans la matinée à proximité de la mission catholique de la tribu kanak de Saint-Louis.

La victime a été touchée par un tir du GIGN

D'après les premières informations, la victime s'appellerait Rock Victorin Wamytan. Appelé "Banane", cet habitant a été condamné en appel à dix ans de prison pour son rôle dans les violences qui ont éclaté après le décès de William Decoiré, un jeune issu de la tribu de Saint-Louis, tué en 2016 par un gendarme. D'après Libération, la victime a été touchée par un tir du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) lors d’une opération de déblocage d’une route, durant laquelle des gendarmes auraient été ciblés par des tirs.

Rock Victorin Wamytan est la dixième personne à perdre la vie depuis le début des émeutes en Nouvelle-Calédonie, le 13 mai dernier. Parmi ces dix personnes figurent notamment deux gendarmes. Si la tension est sporadiquement retombée sur l'archipel, un regain a été observé ces dernières semaines après le transfert d'indépendantistes en métropole. Onze personnes ont été mises en examen pour leur rôle dans les émeutes. Cinq d'entre eux sont incarcérés en France métropolitaine, dont Christian Tein, le leader de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), rappelle Libération.

publié le 10 juillet à 09h00, Angéline Da Costa, 6Médias

Liens commerciaux