Crise du Covid-19 : la majorité des Français craignent un conflit des générations

Crise du Covid-19 : la majorité des Français craignent un conflit des générations
(Photo d'illustration)
A lire aussi

publié le mardi 16 février 2021 à 16h47

SONDAGE. Selon une enquête Odoxa réalisée pour le groupe de réflexion Cercle Vulnérabilités et Société, 70% des plus de 65 ans jugent que les jeunes ne se rendent pas compte de leurs difficultés.

Un sentiment d'incompréhension partagé dans le sens inverse par 57% des 18-34 ans.

"Ce n'est pas facile d'avoir 20 ans en 2020", reconnaissait Emmanuel Macron en octobre dernier. En effet, si les plus vieux sont les plus touchés par le Covid-19, 94% des victimes du virus avaient plus de 65 ans en France, les jeunes, privés de cours à l'université, de petits boulots et de sorties, souffrent également beaucoup de la crise sanitaire. Des situations différentes qui suscitent des incompréhensions, comme le souligne un sondage* Odoxa réalisé pour le Cercle Vulnérabilités et Société, un groupe de réflexion sur les fragilités sociales et dans le domaine de la santé, et dévoilé mardi 16 février par Le Monde.




Selon cette enquête, 70% des plus de 65 ans estiment que les jeunes ne se rendent pas compte des difficultés qu'ils rencontrent. Un sentiment d'incompréhension partagé dans le sens inverse par 57% des 18-34 ans. "La tentation chez les jeunes de faire grief aux vieux correspond à une envie de provoquer. Mais révèle aussi une réelle souffrance", observe auprès du Monde le psychiatre Jérôme Pellerin, directeur médical au centre René-Capitant, hôpital de jour à Paris pour jeunes adultes. 

Les jeunes les plus impactées par la crise

Il faut dire que les jeunes sont les premières victimes collatérales de la crise. Deux tiers des 18-34 ans (66%) voient leurs relations sociales dégradées, contre 48% des 65 ans et plus. Leur vie amoureuse est également plus impactée (32%) que celle de leurs aînés (8%). La majorité (51%) des jeunes ont vu leur pouvoir d'achat baissé, contre un senior sur trois, et 27% des jeunes actifs ont perdu leur emploi ou on eu du mal à l'exercer. Conséquence : 56% des jeunes ont traversé un état dépressif ou une forte baisse du moral, contre 34% des plus âgés. 

Une large partie des sondés (81%) estiment par ailleurs que "les jeunes et les étudiants sont les plus mal pris en compte dans les décisions gouvernementales". A titre de comparaison, 56% des Français estiment que la situation des retraités a été mise de côté. 

Le confinement des plus vieux, un sujet qui fait débat

Evoquée à plusieurs reprises mais toujours refusée par l'exécutif, l'idée de confiner uniquement les plus âgés est rejetée par 56% des Français. En revanche 59% des 18-34 ans y sont favorables, contre 48% des 35-49 ans, 40% des 50-64 ans er 26% des plus de 65 ans. 

Dans ce contexte, 56% des Français, dont 60% des 18-34 ans, disent redouter un conflit de générations. L'image "négative du vieillissement dans notre société induit la tentation de faire des personnes âgées des boucs émissaires", analyse dans Le Monde Annabelle Vêques, directrice de la Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées (Fnadepa). "La tentation de les rendre responsables de la situation des jeunes est la marque d'une vision qui déprécie la vieillesse, la discrimine, c'est une manifestation de ce qu'on appelle l'âgisme", déplore de son côté Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées.

Pour Edouard de Hennezel, président du Cercle Vulnérabilités et Société, "la proposition des jeunes de les reconfiner doit être lue comme un appel de détresse et comme un besoin de 'pédagogie'". Le think thank suggère un débat national qui permette à chaque génération de discuter des efforts qu'elle serait prête à consentir, sur le modèle de la convention citoyenne pour le climat. 

* Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1.005 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus interrogés par internet les 3 et 4 février 2021. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.