Crise du coronavirus : le président du Conseil scientifique envisage un confinement "probablement jusqu'à début mai"

Crise du coronavirus : le président du Conseil scientifique envisage un confinement "probablement jusqu'à début mai"
Le président du Conseil Jean-François Delfraissy le 13 mars 2020.

, publié le mardi 07 avril 2020 à 14h46

L'immunologue Jean-François Delfraissy estime qu'il est encore "trop tôt pour prévoir une date de sortie" du confinement. Parallèlement, l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région. 

Mis en place le 17 mars pour freiner la propagation du coronavirus et prolongé une première fois jusqu'au 15 avril, le confinement risque de durer encore un moment. "Le confinement durera aussi longtemps qu'il est nécessaire qu'il dure" car "nous ne sommes pas encore au pic épidémique", a déclaré mardi 7 avril sur BFMTV le ministre de la Santé Olivier Véran, ajoutant "qu'il ne faut pas parler trop tôt du déconfinement".




"Soyons stricts sur le confinement (...) seul moyen de juguler cette épidémie", a martelé de son côté le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy."(Le confinement) est quelque chose d'exceptionnel, mais qui va encore durer dans le temps, plusieurs semaines", a-t-il expliqué sur BFMTV. "Je pense qu'il vaut mieux le dire d'emblée maintenant. Il est trop tôt pour prévoir une date de sortie. Ca nous mène probablement jusqu'à début mai, je n'irai pas plus loin sur la précision parce que nous ne l'avons pas", a-t-il ajouté.

"Poursuivons le confinement, c'est une responsabilité individuelle, collective", a insisté l'immunologue, qui prédit encore "deux à trois semaines très difficiles pour le système de soin". "Quand je voyais ce week-end à Paris, avec ce beau temps, qu'il y avait une sortie importante dans certains endroits, j'appelle ça une forme de suicide collectif, à la fois pour ceux qui sortaient et pour les autres", a-t-il déploré.

Un déconfinement par région ?

Alors que l'exécutif doit annoncer prochainement le prolongement ou non du confinement, l'Académie nationale de médecine a recommandé mardi un futur déconfinement par région, avec de strictes restrictions sur les déplacements et le maintien de mesures de "distanciation sociale". 

Elle recommande ainsi que "la sortie du confinement soit décidée sur la base de la région et non par classe d'âge (et) que cette sortie ne soit autorisée que dans les régions dans lesquelles une décroissance nette du nombre des patients Covid-19 devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l'état pré-épidémique sont observés". L'Académie souhaite que les habitants d'une région en déconfinement "ne soient pas autorisés à se rendre dans une région encore en situation de confinement" et prône "le maintien de l'interdiction des rassemblements (sauf cas exceptionnels...), le maintien des mesures barrières sanitaires, mais aussi leur renforcement par le port obligatoire d'un masque grand public anti-projection, fût-il de fabrication artisanale, dans l'espace public".

L'Académie avait déjà publié vendredi une recommandation spécifique sur ce dernier point, souhaitant que le port d'un masque "grand public" ou "alternatif" aux masques médicaux, en pleine pénurie, soit rendu obligatoire pour les sorties pendant la période de confinement et lors de sa levée, jusqu'à la fin d'une période de 14 jours sans nouveau cas.

L'adoption de ces principes pour une sortie du confinement devrait selon cette instance permettre qu'elle "se fasse dans les meilleures conditions de prise en charge des cas graves dans les établissements de santé, de limitation de la propagation du virus, de reprise d'activités professionnelles et de compréhension par le public".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.