Crise des œufs contaminés : quels risques pour le consommateur ?

Crise des œufs contaminés : quels risques pour le consommateur ?
Treize lots d'œufs contaminés en provenance des Pays-Bas ont été livrés en juillet à des entreprises de transformation alimentaire situées dans l'ouest de la France (Illustration).

Orange avec AFP, publié le mardi 08 août 2017 à 13h06

SANTÉ - La France est à son tour touchée par la crise du Fipronil, après la livraison d'œufs contaminés par cet insecticide.

L'affaire a commencé la semaine dernière aux Pays-Bas. Jusqu'à 180 élevages de poules ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés alors que les taux de Fipronil dépassaient parfois largement les seuils autorisés par la réglementation européenne.

Cet insecticide puissant est utilisé pour les chiens et les chats pour lutter contre les tiques et les puces mais interdits par l'UE dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire.

La crise s'est ensuite propagée en Allemagne, en Suisse et en Suède, où des millions d'œufs provenant des Pays-Bas, qui comptent près de 50 millions de poules pondeuses, ont été rappelés et détruits. La Belgique et le Royaume-Uni sont également concernés. Lundi 7 août, le ministère de l'Agriculture français a indiqué que treize lots d'œufs contaminés en provenance des Pays-Bas avaient été livrés à deux établissements de fabrication de produits à base d'œufs de la Vienne et du Maine et Loire entre le 11 et 26 juillet.



Pour l'instant, aucun œuf contaminé ne semble avoir été directement mis en vente dans les supermarchés en France. En effet, ces œufs sont destinés à la fabrication de produits transformés, comme des gâteaux, des quiches ou des tartes. Informées ce week-end, les autorités ont tout de suite retiré ces produits de la vente. Mais certains ont pu être acheté avant.

Les autorités compétentes se veulent néanmoins rassurantes. L'Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a assuré que les concentrations restaient très en dessous des seuils prévus par la réglementation européenne qui sont basés sur la consommation de deux œufs par jour. "Pour l'instant, nous ne voyons aucun danger pour la santé publique", affirme l'Afsca. Le ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme se veut lui aussi rassurant concernant les taux de l'insecticide prohibé dans les œufs belges. Selon lui, "une personne de 70 kg peut manger une quinzaine d'œufs avant même d'éprouver, à cause du Fipronil, de potentiels problèmes de santé".

"Il peut y avoir un risque à moyen ou long terme si l'on consomme régulièrement des produits ayant un niveau important de fipronil, explique de son côté Fany Molin, sous-directrice de la sécurité sanitaire des aliments, dans Le Parisien. Mais il n'y a pas de risque de s'empoisonner en mangeant une brioche qui en contiendrait des traces."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.