Crise des prisons : privé de douche et de promenade, un détenu saisit la justice

Crise des prisons : privé de douche et de promenade, un détenu saisit la justice

Des surveillants de prison bloquent la prison de Béziers, le 23 janvier 2018.

Orange avec AFP, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 17h14

L'administration pénitentiaire a demandé aux directeurs de prison d'appliquer désormais des sanctions contre les surveillants.

Il ne s'est pas douché depuis 9 jours. Alors que le mouvement des gardiens de prisons dure depuis onze jours, un détenu du centre de Moulins-Yzeure, dans l'Allier, a déposé un recours en justice pour dénoncer les conséquences des blocages, a annoncé l'Observatoire international des prisons (OIP).

Selon le document que l'AFP a pu consulter, le détenu indique que "depuis neuf jours", il n'a pu prendre "aucune douche", "n'a pas eu droit à des promenades" et que les poubelles de sa cellule ne sont pas collectées.

"Effets désatreux sur les détenus"

Ce recours, un référé-liberté, a été déposé mercredi soir au tribunal administratif de Clermont-Ferrand, a indiqué à l'AFP Me Sylvain Gauché, le conseil du détenu. Le tribunal doit à présent statuer sur le caractère urgent de cette requête. "À la moindre grève dans les transports en commun, on parle de 'prise d'otage' des usagers, là on a une grève qui a des effets désastreux sur les détenus, avec des problèmes de soin, d'hygiène, de formation", a commenté Me Gauché.

D'autant, que les détenus, rappelle l'avocat membre de l'OIP, "n'ont pas accès aux médias, il n'y a pas de micro-trottoirs pour eux, et leurs familles sont habituellement assez discrètes".

Les blocages se poursuivaient dans plusieurs prisons tandis qu'un nouveau "projet d'accord" devait être présenté dans la matinée aux syndicats par le ministère de la Justice. Les gardiens de prison réclament notamment de meilleures conditions de sécurité, notamment face aux détenus jihadistes ou radicalisés, des effectifs supplémentaires et une revalorisation de leurs primes. On compte 28.000 surveillants pour près de 70.000 détenus dans 188 établissements.

L'administration pénitentaire riposte

Blocages partiels ou complets, suppression des promenades, interdiction des entrées ou des sorties, face à la mobilisation sans précédent depuis 25 ans, les forces de l'ordre ont dû intervenir dans plusieurs établissements pour dégager les accès.

La tension avec l'administration pénitentiaire est montée d'un cran mercredi après l'envoi d'un courrier aux directeurs de prison pour leur demander d'appliquer désormais des sanctions contre les surveillants qui bloquent les prisons. Le ministère de la Justice doit recevoir à tour de rôle les syndicats de gardiens jeudi matin pour leur présenter "un projet d'accord", a-t-on appris auprès de la Chancellerie.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
119 commentaires - Crise des prisons : privé de douche et de promenade, un détenu saisit la justice
  • Ils réclament leurs "droits" de détenue, OK, c'est normal mais pou rquoi sont-ils là?
    Qu'ils met tent la pé dale douce.
    N'es t-ce pas parce-qu'ils n'ont pas resp ecté les dro its des autres?

  • la prison ce n'est pas le club MED avec les animations gratuites

  • pour beaucoup la méconnaissance du système carcéral donne lieu à des propos inadaptés ou totalement farfelus sur l'ensemble des détenus incarcérés un tirs sont en préventive donc considérés comme innocent et dans ces "innocents "il y certains qui seront acquittés ou relaxés et dont leur culpabilité n'a pas été reconnue en clair on peut trés bien se retrouver incarcéré suite à des imbroglios ou à des erreurs de personnes ,et vous subissez le même inconfort car pour beaucoup les prisons ce serait le luxe ,sinon quelques établissements récents la majorité des prisons ou maison d'arrêts datent de plus de 150 ans et elles sont insalubres et l'incurie des précédents gouvernements qui n'ont pas souhaité investir dans un nouveau plan caréral et maintenant on paye cash cet état des lieux la qualité de travail des surveillants passe par l'amélioration des conditions carcérales ,cela va de pair

  • en prison on assume pour ce que l on a fait la société ne leur doit rien de plus,c est une plainte non avenue

  • Pour information, l'O.I.P. dont fait partie cet avocat est un groupuscule anti prison, très très à gauche.
    L'Observatoire International des Prisons tape sur la justice par idéologie, encouragé dans ses actes par vingt ans de politique laxiste et permissive de nos différents gouvernants.
    Toujours pour information, l'appellation "international" dont ils se targuent n'est qu'une vaste fumisterie, ce groupuscule nuisant exclusivement en France.
    Ils se gardent bien d'aller voir ce qui se passe en Turquie, ou au Maroc, ou en Amérique Latine...
    Bref, encore une de nos aberration bien Française...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]