Covid-19 : vers un durcissement du confinement en Guadeloupe ?

Covid-19 : vers un durcissement du confinement en Guadeloupe ?
Le Gosier, en Guadeloupe, le 20 mars 2021.

publié le mardi 10 août 2021 à 15h50

Alors que la situation sanitaire "est extrêmement grave" aux Antilles, un durcissement du confinement en Guadeloupe, comme en Martinique, est probable, estime le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.

Après la Martinique, la Guadeloupe ? Dix jours après un nouveau confinement, les autorités ont renforcé lundi 9 aout les mesures de confinement sur l'Île aux fleurs en proie à un sévère rebond d'épidémie de Covid-19, invitant les touristes à "quitter le territoire". Et rien n'est à exclure non plus en Guadeloupe, a prévenu mardi 10 août, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, avant de se rendre sur place.




La situation sanitaire est "extrêmement grave" aux Antilles, avec "des taux d'incidence jamais connus" en France, a déploré le ministre auprès de l'AFP.

"Le taux d'incidence à la Guadeloupe hier soir était de plus 1.700 cas pour 100.000 habitants, celui de la Martinique était de 1.165", a-t-il précisé, rappelant par ailleurs "le nombre de décès chaque jour qui marque la gravité et la violence de cette vague." "L'explication est assez simple : le variant Delta est plus contagieux et s'abat sur une population qui n'est pas suffisamment protégée", a-t-il avancé, alors que la part de population vaccinée est très faible : 22% des Martiniquais ont reçu une première dose, contre plus des deux-tiers de la population française en tout. 

Dans ce contexte, la Guadeloupe pourrait elle aussi subir de nouvelles restrictions.  "Il tombe sous le sens que nous allons devoir évidemment durcir les mesures de freinage tant il y a urgence", a indiqué Sébastien Lecornu, tout en précisant que ce genre de décision se prenait en concertation avec les autorités locales. "Le principal objectif est de permettre aux structures hospitalières de tenir. Là on est pendant la gestion de crise et il n'y a que deux choses à faire. La première est de permettre aux structures de soin de faire face (...) La deuxième est le respect des mesures de freinage. Sans elles, l'épidémie va continuer de circuler et nous ne saurons pas faire face dans les structures hospitalières", a-t-il argué. 

En Martinique, les commerces (sauf les commerces alimentaires et les pharmacies), les locations saisonnières et les hôtels (sauf pour l'accueil de professionnels et résidents), les lieux de culture et de loisir dont les plages, sont désormais fermés. Les déplacements restreints à un kilomètre maximum autour du domicile, contre 10 km jusque-là. "Ces règles sont strictes, elles seront levées dès que la situation sanitaire le permettra", a promis le préfet, en faisant état d'une "clause de revoyure dans 15 jours".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.