Covid-19 : vers l'abandon des masques pour les personnes vaccinées ?

Covid-19 : vers l'abandon des masques pour les personnes vaccinées ?©MATTEO BAZZI / POOL / AFP

publié le lundi 26 avril 2021 à 17h20

Dans un avis publié dimanche 25 avril, le Haut Conseil de santé publique a estimé que le masque pouvait être abandonné par les personnes complètement vaccinées contre le Covid-19.

Le début de la fin ? Le Haut Conseil de santé publique estime, dans un avis publié dimanche 25 avril sur l'adaptation des gestes barrières, que les personnes complètement vaccinées contre le Covid-19 peuvent abandonner le masque en milieu intérieur fermé et privé. Ils doivent néanmoins le conserver en collectivité.


La "prudence" reste cependant d'actualité, souligne encore le Haut Conseil (HCSP).

En cause, la "situation épidémiologique nationale actuelle défavorable, la saturation hospitalière" et "l'impossibilité d'évaluer le risque pour les personnes ayant bénéficié d'un schéma vaccinal complet de contaminer d'autres personnes".

Le HCSP recommande que "dans un cadre privé familial ou amical en milieu intérieur fermé, toutes les personnes réunies" puissent ôter leur masque "si elles ont toutes bénéficié d'un schéma vaccinal complet et à condition de respecter les autres mesures barrières : hygiène des mains, distance interindividuelle, aération et limitation à six du nombre de personnes."

Toutefois, cette recommandation ne s'applique pas si l'un des membres n'est pas complètement vacciné ou a un facteur de risque de faire une forme grave - âge, comorbidité.

Les mesures barrières restent de mises

Dans le "cadre collectif (collectivités et milieux extérieurs ouverts)", le HCSP préconise de continuer à respecter les mesures barrières dont le port de masque et de limiter les déplacements "en accord avec l'évolution des décisions nationales en fonction de l'avancée de la couverture vaccinale".

Il n'est donc pas question de participer à des regroupements de personnes au-delà de ce qui est autorisé.

Le HCSP préconise par ailleurs des "campagnes de communication pédagogique à destination des citoyens vaccinés pour leur expliquer l'importance des mesures barrières, même en étant vaccinés".

Cette instance conseille également de "promouvoir des études de suivis cliniques et microbiologiques des personnes ayant bénéficié d'un schéma vaccinal pour évaluer le risque individuel d'infection par exposition à des personnes infectées ainsi que le risque de transmission en tenant compte des différents variants".

Le HCSP indique avoir "pris en compte l'efficacité des vaccins actuellement disponibles sur les formes graves de Covid-19" et celle des mesures barrières sur la transmission du SARS-CoV-2.

L'intensification de la campagne vaccinale devrait "permettre la reprise progressive d'une vie sociale et économique dans la seconde partie de l'année 2021", selon lui. Cet avis, validé le 11 avril, avait été sollicité par la Direction générale de la Santé (DGS, ministère).

Un calendrier de déconfinement

Ce lundi 26 avril, jour de rentrée scolaire, le président de la République Emmanuel Macron a précisé les contours du déconfinement avec un possible assouplissement du couvre-feu et une réouverture "par étapes" des restaurants.

Après trois semaines de fermeture de l'ensemble des établissements scolaires, les élèves de maternelle et de primaire ont repris le chemin de l'école dans un cadre sanitaire strict.

La rentrée des écoliers est la première phase vers la levée progressive des restrictions. Elle sera suivie le 3 mai par celle des collégiens et lycéens en présentiel ou en demi-jauge et par la levée des contraintes de déplacement dans la limite des 10 km en journée.

"Avec le temps qui est plus chaud, le fait qu'on vaccine de plus en plus de gens et qu'on a diminué le nombre de cas avec les efforts des dernières semaines, on devrait progressivement tout doucement rouvrir les choses à partir du début du mois de mai", a souligné le chef de l'Etat lors de son échange avec les élèves de Melun.  

Le couvre-feu décalé

"Ce qu'on veut faire, c'est y aller tout doucement pour éviter que ça reparte", a-t-il insisté, tout en assurant que le gouvernement allait "essayer" de décaler le couvre-feu "un peu car 19h c'est très tôt".

Quant aux restaurants, leur réouverture se fera  "par étapes" entre début mai et fin juin, notamment en fonction du taux d'incidence dans les départements du Covid.

A propos des établissements culturels, "on va essayer de (les) rouvrir avant, dès la première phase, avec des jauges réduites", a ajouté le chef de l'Etat. "Pour le théâtre, le cinéma et autres, on voit bien que si on limite le nombre, on pourra (les rouvrir) dans les premières phases".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.