Covid-19, variant Delta : pourquoi les discothèques restent-elles ouvertes ?

Covid-19, variant Delta : pourquoi les discothèques restent-elles ouvertes ?
Photo d'illustration.
A lire aussi

publié le lundi 19 juillet 2021 à 12h30

Malgré l'apparition d'un cluster dans une boîte de nuit à Bordeaux, le gouvernement défend leur réouverture et le protocole en vigueur. 

Les discothèques ont eu le droit de rouvrir leurs portes depuis le 9 juillet, à condition, pour les établissements accueillant au moins 50 personnes, de contrôler le pass sanitaire de leurs clients. Cela n'a pas empêché l'apparition d'un cluster dans un établissement de Bordeaux, où au moins 35 personnes, clients ou personnel, ont été testées positives après une soirée le 9 juillet. 

Pourtant, le gouvernement défend sa stratégie.

Interrogé sur la réouverture des discothèques, dans un contexte où le variant Delta flambe, touchant beaucoup de jeunes, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire assure que "le pass sanitaire est la bonne formule". "À partir du moment où on a trouvé un accord (avec les propriétaires d'établissements, ndlr), on tient son accord", a-t-il défendu, lundi matin sur France 2. "On laisse les boîtes de nuit ouvertes avec une obligation de pass sanitaire", a-t-il indiqué. 

Même son de cloche pour le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Il y a des contrôles extrêmement nourris qui ont lieu dans les discothèques. Il y a déjà eu plusieurs centaines de contrôles et je rappelle qu'il y a un protocole sanitaire qui est très restrictif. Il y a un pass sanitaire mais il y a aussi des jauges qui sont demandées", a-t-il argué sur Franceinfo. "Les contrôles montrent que dans la grande majorité des cas, les règles sont respectées". 

Si les clusters se multiplient, "on se posera évidemment la question"


"On regarde très attentivement ce qui s'est passé à Bordeaux", a-t-il assuré. "On fait des contrôles. Si on devait constater qu'il y a des situations comme celles-ci qui se multiplient dans les discothèques, on se posera évidemment la question du maintien des discothèques ouvertes", a-t-il toutefois prévenu Gabriel Attal.




Même dans les Pyrénées-Orientales, où les bars, restaurants, établissements de plage, débits de boissons temporaires et épiceries de nuit, doivent fermer leurs portes à 23h00 depuis dimanche soir, pour faire face à la hausse du nombre de cas, les boîtes de nuit sont exemptées de couvre-feu. "Ces établissements sont déjà accessibles uniquement sur présentation du pass sanitaire. Les clients des boîtes de nuit ont soit un schéma vaccinal complet, soit un test PCR ou antigénique récent négatif", justifie le préfet du département,  Étienne Stoskopf, cité par L'Indépendant. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.