Covid-19 : une "sortie de crise" vers septembre 2021, estime le Pr Delfraissy

Covid-19 : une "sortie de crise" vers septembre 2021, estime le Pr Delfraissy
Jean-François Delfraissy à Paris, le 5 mars 2020.

, publié le mercredi 13 janvier 2021 à 12h01

"Il y a trois mois difficiles à tenir", selon l'expert, avant que les choses ne s'améliorent progressivement au fil de l'année.

La France pourrait sortir de la crise sanitaire -"pas totalement"-, en septembre 2021, a estimé mercredi 13 janvier le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy.

Alors qu'Emmanuel Macron réunit mercredi matin un conseil de défense sanitaire, qui pourrait valider de nouvelles restrictions dans le pays, le professeur Delfraissy a souligné la situation paradoxale dans laquelle se trouve la France. Le pays "se situe mieux que l'ensemble des pays européens (...), que les Allemands, que les Suisse, et les Anglais".

Toutefois, les indicateurs "stagnent", et le variant anglais menace de relancer l'épidémie à tout moment.

"On pourrait sortir en grande partie de cette crise -pas totalement, on continuera à porter des masques- autour de septembre 2021", a expliqué Jean-François Delfraissy sur franceinfo.


Il faudra toutefois continuer à appliquer les gestes barrières. "Le vaccin est la porte de sortie, n'attendons pas non plus tout du vaccin., a-t-il nuancé. Il faut être clair. Le vaccin va permettre (...) de protéger les plus anciens, il va peut-être permettre un jour de jouer un rôle sur la transmission, mais nous resterons sur l'année 2021, encore, avec un certain nombre de mesures barrière. Mais avec une vie sociale qui pourrait s'élargir."

"Septembre 2021, c'est loin pour moi aussi, a encore confié Jean-François Delfraissy. Et je remercie l'ensemble des Français d'accepter l'ensemble de ces mesures avec beaucoup de confiance, contrairement à ce qu'on dit souvent."

"Je dis : il y a trois mois difficiles à tenir, ce sont les trois mois qui viennent, a-t-il martelé. Le variant anglais vient nous compliquer les choses. Les choses iront un peu mieux au printemps (...) et elles devraient s'améliorer réellement pour la fin de l'été."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.