Covid-19 : un masque chirurgical peut être lavé jusqu'à dix fois en machine et rester performant

Covid-19 : un masque chirurgical peut être lavé jusqu'à dix fois en machine et rester performant
Il est recommandé de les laver à 60 degrés en les plaçant dans une taie d'oreiller fermée.

publié le mardi 19 octobre 2021 à 11h42

Après avoir étudié les performances des masques chirurgicaux pendant un an et demi, des chercheurs français conseillent de les jeter quand leur apparence montre qu'ils sont abîmés et qu'ils ne s'ajustent plus bien au visage.

Un masque chirurgical lavé reste performant, révèle une étude de chercheurs français publiée dans la revue Chemosphere.

Pendant un an et demi, à la demande du CNRS et du CEA, ils ont étudié les performances des masques chirurgicaux. Ces derniers, "lorsqu'on les lave jusqu'à dix fois en machine, conservent leur compatibilité avec la norme qui s'applique à eux, en particulier en termes de performance, de filtration, de respirabilité et aussi de propreté", a détaillé lundi 18 octobre sur franceinfo Philippe Cinquin, coordinateur scientifique du Centre d'investigation clinique du CHU de Grenoble et co-auteur de cette étude. Leurs performances restent même supérieure à celles des masques en tissu de catégorie 1, avec une capacité de filtration bactérienne supérieure à 98% contre 90%.



"Nous nous sommes arrêtés à dix lavages dans le cadre de notre étude mais on peut imaginer en faire plus", a expliqué le scientifique au journal Le Monde. Selon lui, il faut proposer une règle simple et il conseille ainsi de "jeter le masque quand son apparence montre qu'il est abîmé et qu'il ne s'ajuste plus bien au visage". Pour une meilleure durabilité des masques, les chercheurs recommandent en outre de les laver à 60 degrés avec de la lessive en les plaçant dans une taie d'oreiller fermée. 

Pour Philippe Cinquin, il revient désormais "aux autorités compétentes, en particulier le Haut conseil de la santé publique, de recommander le lavage des masques chirurgicaux". Pour le moment, ces masques sont des dispositifs médicaux à usage unique qui n'ont réglementairement "pas le droit d'être réutilisés", regrette-t-il. 

Selon lui, cette nouvelle possibilité représente une opportunité écologique et économique. "La proportion de plastiques correspondant à ces masques chirurgicaux représente 1% de tout le plastique en France", a expliqué Philippe Cinquin. En outre, les masques chirurgicaux étant "généralement significativement moins chers que les masques dits en tissu. S'ils peuvent être réutilisés jusqu'à dix fois, on voit que le budget peut s'en trouver affecté".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.