Covid-19 : un faux kit de confinement destiné à voler vos données bancaires

Covid-19 : un faux kit de confinement destiné à voler vos données bancaires©Pixabay

, publié le samedi 13 mars 2021 à 11h30

Le site Cybermalveillance.gouv.fr alerte les internautes à propos d'un faux kit composé de masques, de gel hydroalcoolique, de gants et d'un thermomètre vendu 1,99 euro. Il s'agit d'une arnaque destinée à récupérer vos données bancaires.

Une offre trop belle est souvent malhonnête. Même lorsqu'elle utilise les codes de communication d'une institution ou d'un organisme connu. Jeudi 11 mars, le site Cybermalveillance.gouv.fr a appelé les internautes à la vigilance à propos d'une arnaque surfant sur la crise sanitaire du Covid-19. Un mail, soi-disant envoyé par Santé publique France, les invite à commander un kit dit de confinement sur un site dédié à cette offre particulièrement alléchante. Elle propose de payer 1,99 euro pour 100 masques FFP2, 10 flacons de gel hydroalcoolique, 200 gants médicaux, 50 sprays antibactériens, deux trousses de secours et un thermomètre.

Au passage, l'internaute répond à une multitude de questions dont certaines visant à récupérer ses données bancaires. Celles-ci permettront aux escrocs de dépenser sans compter l'argent de l'internaute. Les personnes ayant reçu ce mail et ayant commandé le faux kit peuvent contacter Cybermalveillance.gouv.fr, qui propose une assistance. Ceux qui n'ont pas donné suite à l'offre peuvent, quant à eux, la signaler sur la plateforme Signal-Spam.fr.


Depuis le début de la pandémie, les arnaques se multiplient, même par téléphone, rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Elles concernent aussi bien des autotests de diagnostic du Covid-19, des purificateurs d'air, des compléments alimentaires ou même des huiles essentielles et des médicaments censés protéger ou guérir du coronavirus.

Quelques vérifications toutes simples vous permettront de reconnaître un site frauduleux. N'hésitez pas à vérifier l'adresse mail du site en ne perdant pas de vue que celle d'un site gouvernemental se termine toujours par .gouv.fr. Ensuite, ne communiquez jamais vos coordonnées ou d'autres données personnelles sur Internet ou par courriel et ne répondez pas aux appels téléphoniques que vous n'avez pas sollicités. Enfin, au moindre doute, n'hésitez pas à alerter Cybermalveillance.gouv.fr. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.