Covid-19 : "Trop tôt pour dire" quelles seront les mesures pour Noël, selon Arnaud Fontanet

Covid-19 : "Trop tôt pour dire" quelles seront les mesures pour Noël, selon Arnaud Fontanet©JOEL SAGET / AFP

publié le lundi 22 novembre 2021 à 07h50

La reprise de l'épidémie frappe aussi la France, même si les effets de cette nouvelle flambée restent pour l'heure contenus dans les hôpitaux. Mais pour combien de temps ?

Comment se dérouleront les deuxièmes fêtes de fin d'année de "l'ère Covid"? Si la France "est dans une meilleure situation" que certains de ses voisins, qui ont de nouveau durci les règles face à l'épidémie de coronavirus, "il est trop tôt pour pour pouvoir dire jusqu'où les mesures pourront aller" d'ici Noël, a estimé Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, lundi 22 novembre.

"On ne peut rien écarter", a t-il jugé à l'antenne de franceinfo. En Autriche, le confinement généralisé a été réintroduit à partir de ce lundi, alors qu'en Belgique, le télétravail obligatoire est de retour 4 jours par semaine.


Arnaud Fontanet a évoqué une reprise due à deux raisons. D'une part, un effet climatique, avec le retour du froid et plus de contacts en milieu intérieur, une reprise très forte plus rapide qu'anticipé. D'autre part, "la baisse de l'efficacité du vaccin, dans le contexte d'un variant Delta avec des charges virales plus élevés". "La protection face au risque de développer une forme symptomatique tombe ainsi à 50% six mois après l'injection. La protection contre le risque de faire des formes sévères perdure elle à hauteur de 90%", indique t-il.

Enseignements sur le schéma vaccinal le plus "robuste"

L'épidémiologiste estime ainsi que "les deux raisons donnent les clés de ce qu'il faut faire", à savoir port du masque dans les milieux clos et rappel vaccinal, "très efficace". "Un mois après, la concentration d'anticorps neutralisants est 5 à 10 fois supérieurs à ce qu'elle était après la deuxième dose. Ca diminue par dix les risques", fait-il valoir. Il évoque en outre les progrès faits sur la compréhension du schéma vaccinal contre le Covid-19, qui semblerait plus "robuste" avec deux injections plus rapprochées (à quatre semaines d'écart) et un rappel six mois plus tard,


La progression en cours de la 5e vague de Covid-19 est "fulgurante", a alerté Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, mettant toutefois en balance "des éléments qui peuvent nous inquiéter et des éléments qui peuvent nous rendre confiants". "Cette 5e vague, elle démarre de façon fulgurante", a constaté le secrétaire d'Etat, dimanche 21 novembre. En moyenne calculée sur 7 jours (ce qui en donne une vision plus fidèle), le nombre de cas quotidiens a presque doublé en une semaine: il était de 18.189, contre 10.023 le dimanche précédent. Cela représente une progression de 81,4%. Et cette hausse est exponentielle, signe que l'épidémie va vite: avant cela, il avait fallu trois semaines pour que le nombre de cas quotidiens augmente dans les mêmes proportions.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.