Covid-19 : "Si la situation continuait de s'améliorer, nous pourrions alléger les restrictions", indique Olivier Véran

Covid-19 : "Si la situation continuait de s'améliorer, nous pourrions alléger les restrictions", indique Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 26 août 2021.

publié le dimanche 19 septembre 2021 à 09h30

S'il est "trop tôt pour relâcher les mesures", a estimé le ministre de la Santé, il y a "des raisons" d'espérer que le pire de la crise est passé". 

Après Emmanuel Macron cette semaine, c'est le ministre de la Santé Olivier Véran qui a évoqué samedi 18 septembre l'éventualité "d'alléger progressivement les restrictions là où le virus circule le moins d'abord, puis partout sur le territoire".



"Nous sommes clairement sur la bonne voie", a souligné le ministre dans un entretien au Parisien / Aujourd'hui en France. "Les contaminations baissent de 30% par semaine, même si chaque jour 8.000 personnes en moyenne sont encore infectées.

La pression hospitalière diminue également", a-t-il énuméré. "Deux semaines après la rentrée scolaire, nous n'avons par ailleurs, pour l'heure, pas observé de rebond épidémique", a-t-il ajouté.

S'il est, selon Olivier Véran, encore "trop tôt pour relâcher les mesures", "il y a donc des raisons d'être optimiste". "Si la situation continuait de s'améliorer, nous pourrions alléger progressivement les restrictions, là où le virus circule le moins d'abord, puis partout sur le territoire", a-t-il déclaré, précisant que "cet allègement pourrait inclure le pass sanitaire".



Le pire de la crise est-il passé ? "Nous avons des raisons de l'espérer", a indiqué Olivier Véran. "Nous n'avons pas vu cet été de nouveaux variants plus contagieux et résistants au vaccin émerger. La couverture vaccinale est exceptionnelle dans notre pays : bientôt 9 Français éligibles sur 10 seront vaccinés", a-t-il poursuivi. "Nous restons vigilants, nous ne désarmerons pas dans les prochains mois. Mais ce que nous voulons, c'est que les Français puissent respirer le plus tôt possible", a conclu le ministre. 

Selon les chiffres diffusés samedi soir par Santé publique France, le nombre de malades atteints du Covid-19 hospitalisés continue à reculer alors que le seuil des 50 millions de primo-vaccinés a été franchi vendredi. Au total, 8.912 patients étaient à l'hôpital, contre 9.070 vendredi, avec 243 nouvelles admissions. En services de soins critiques, le nombre de malades du Covid-19 était de 1.837, contre 1.891 vendredi, avec 68 nouvelles admissions. Le taux de positivité s'élève lui à 1,6%, au plus bas depuis la mi-juillet, et 7.414 nouveaux cas ont été confirmés au cours des dernières 24 heures.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.